MICLON Fernand, Léon

Par Patrick Bec

Né le 13 mai 1920 à Flers (Orne), massacré le 12 juin 1944 à Murat (Cantal) ; commis boulanger ; résistant.

Fernand Miclon était le fils de Eugène, Louis Miclon domestique né le 27 mars 1882 à Vassy (Calvados) et de Angèle, Valentine Desmortreux, née le 14 septembre 1884 à Bény-Bocage (Calvados). Fernand était leur douzième enfant. Il avait neuf frères, dont Gustave, Camille et six sœurs, dont Denise, Renée née en 1924 à Flers. En 1944 il était célibataire et exerçait comme commis boulanger dans le village de Chalinargues (Cantal).
Eugène Martres détaille les événements survenus à Murat le 12 juin 1944. « Un détachement de la police allemande (une compagnie du 2e bon de gendarmes, le SD) et des miliciens, commandés par Geissler quittèrent Saint-Flour pour gagner Murat. La colonne emmenait 4 résistants arrêtés les jours précédents (Brioude et Courtiol ; Zay et Lehmann). Geissler les fit exécuter dans un bois de pins en vue de Murat. En pénétrant dans Murat le convoi arrêta deux hommes qu’on emmena dans la ville, deux fuyard furent abattus (Antoine Bergaud et Fernand Miclon, et un 3e fut blessé. »
Fernand Miclon descendait à pied la rue Marchadial en venant de Chalinargues. Il croisa une voiture de patrouille allemande et on tira sur lui. Blessé il tente de fuir mais il fut abattu dans un pré tout proche le 12 juin 1944. Il avait 23 ans.
Il dispose d’un dossier de victime à Caen et un dossier de résistant, sans appartenance aux FFI, au SHD Vincennes.
Son nom est inscrit sur la plaque commémorative apposée en haut de la rue Marchadial en direction de Super-Murat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219361, notice MICLON Fernand, Léon par Patrick Bec, version mise en ligne le 22 octobre 2019, dernière modification le 14 février 2022.

Par Patrick Bec

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 516 502, dossier Fernand Miclon (nc). —SHD Vincennes, GR 16 P 418101, dossier Fernand Miclon (nc). — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993. — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Aurillac, Albedia, 2007. — Archives départementales du Cantal (État civil). — famille Miclon. — Geneanet. — MémorialGenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément