CARLIN Louis, Henri, Maurice

Par Jean-Luc Marquer

Né le 8 avril 1912 à Bannay (Cher), sommairement exécuté le 30 juillet à Voreppe (Isère) ; chauffeur ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent

Louis, Henri, Maurice Carlin était le fils de Louis, Henri et de Rose, Blanche, Eugénie Bedu.
Il exerçait la profession de chauffeur.
Il épousa Marie, Rose Knapp et habitait avec son épouse à Saint-Martin-d’Hères.
Il s’engagea dans la Résistance.
Louis Carlin et Henri Rundwasser, du parc auto des Maquis du Grésivaudan, secteur 6 de l’AS-Isère, furent arrêtés par les Waffen SS à Grenoble, le 22 juillet 1944.

Le 30 juillet 1944, au hameau de la Poste, vers 7 heures, un groupe de 150 soldats allemands qui convoyait des prisonniers vers Lyon (Rhône) fut attaqué par le maquis.
Se mettant immédiatement en position de combat, les Allemands cernèrent et fouillèrent les lieux.
Pendant que les officiers installaient leur poste de commandement dans un café, les soldats organisèrent des barrages de mitrailleuses sur la route nationale 75. D’autres pillèrent les maisons du hameau et incendièrent trois immeubles.
Quatre des prisonniers qu’ils avaient amenés de Grenoble furent roués de coups puis pendus aux platanes qui longeaient la route devant les bâtiments en feu :
Louis Carlin, Henri Rundwasser, et deux victimes restées inconnues (Inconnu 1, Inconnu 2).
Sans aucun motif, Marcel Rochet, un ouvrier agricole de 27 ans, fut arrêté, brutalisé et pendu à son tour.
L’acte de décès N° 34 de l’année 1944, établi le 31 juillet 1944 pour un inconnu, porte en mention marginale la décision du tribunal civil de première instance de Grenoble du 3 janvier 1946 de reconnaître que cet acte de décès était celui de Louis Carlin.

Louis Carlin fut enterré dans la Nécropole nationale de La Doua à Villeubanne (Rhône) : Carré D, rang 7, tombe 33
Il fut homologué membre des Forces françaises de l’Intérieur avec le grade de sergent
et il obtint la mention « Mort pour la France ».

Son nom figure sur la stèle érigée sur les lieux du massacre, avenue des Martyrs à Voreppe et sur la plaque commémorative de Saint-Martin-d’Hères (Isère).

Voir : Voreppe

Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219534, notice CARLIN Louis, Henri, Maurice par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 19 octobre 2019, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Sources : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 415 et 679 — SHD Vincennes GR 19 P 38/12 ; GR 16 P 107147 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 38514 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémoire des hommes — http://www.maquis-gresivaudan.weonea.comhttps://www.geneanet.org — Etat civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément