FIORANI Franco

Par Jean-Claude Magrinelli

Né le 11 janvier 1920 à Corinaldo (Italie), mort par suicide lors de son arrestation le 15 juillet 1942 à Gravelotte (Moselle) ; mineur ; militant communiste ; résistant.

Franco Fiorani naquit dans ce gros bourg médiéval de Coraldino situé dans la province d’Ancône en Italie, comme ses parents Joseph et Pasqualina Mattioli. Il était le second de quatre enfants. La famille s’installa dans la commune minière d’Aubué (Meurthe-et-Moselle) vers 1920, où ses deux frères virent le jour. Les cités du Tunnel concentraient une majorité d’Italiens, antimussoliniens pour la plupart, travaillant à l’usine ou à la mine d’Aubué qui appartenaient à la Société des Hauts Fourneaux et Fonderies de Pont-à-Mousson. Sous le Front populaire, la famille Fiorani adhéra au syndicat CGT des métaux et des mineurs d’Auboué, à la section locale de l’Union Populaire Italienne, au Parti communiste, au comité des femmes contre la guerre et le fascisme.
Franco Fiorani appartenait au club de football au sein de l’Union Sportive d’Auboué dont nombreux sportifs s’engagèrent dans la Résistance. C’est à l’été 1941, que Giovanni Pacci, responsable militaire régional, sollicita le jeune Franco qui s’engagea dans un groupe de trois composé avec Ricciero Corzani et Bruno Migarelli pour distribuer des tracts la nuit dans le quartier, puis devint l’organisateur responsable du bassin de Briey. En mars de l’année suivante, il accepta d’être versé dans le T.P. Travail particulier c’est-à-dire les sabotages.
Il mourut par suicide lors de son arrestation le 15 juillet 1942 à Gravelotte (Moselle)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219565, notice FIORANI Franco par Jean-Claude Magrinelli, version mise en ligne le 30 décembre 2019, dernière modification le 27 juin 2020.

Par Jean-Claude Magrinelli

SOURCES : Documentation de Jean-Claude Magrinelli.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément