DELMAS Marie, Marguerite

Par Patrick Bec

Née le 4 mars 1920 à Riom-ès-Montagnes (Cantal), massacrée le 18 juillet 1944 à Riom-ès-Montagnes ; employée PTT ; victime civile

Marguerite Delmas était la fille de Eugène, Adrien, Gustave Delmas, coiffeur à Riom-ès-Montagnes, né à Mauriac (Cantal) le 7 juin 1884, et de Jeanne Ville, née en 1884 à Bort-les-Orgues (Corrèze). Elle avait au moins deux sœurs nées en 1907 et 1910 et un frère né en 1927, tous à Riom-ès-Montagnes comme elle. Son père avait été mobilisé pendant la guerre de 1914/1918 dans les 36è et 53è régiments d’artillerie. En 1944, Marguerite Delmas était employée à la Poste.
Depuis le début des offensives allemandes contre les maquis installés dans le Cantal, de nombreux résistants sont soignés dans la clinique Courty à Riom-ès-Montagnes. Les Allemands n’ignoraient sans doute pas qu’il y avait un grand va-et-vient de voitures sur toutes les routes conduisant à Riom. La Vaissière évoque ainsi la clinique Courty. « Il y eut beaucoup de blessés graves. Il y eut des morts : Philippe Méthéa (...) décédé le 12 juin ; Pierre Couchard (...) le 21 juin et qu’on avait transporté à l’hôtel Dexpert pour plus de sécurité ; un autre jeune, non identifié, connu sous le nom de "Fanfan", le 19 juillet.
On ne connait pas encore les circonstances exactes du décès de Marguerite Delmas aux Routisses, commune de Riom-ès-Montagnes le 18 juillet 1944, mais elle a été déclarée Mort pour la France et son nom est gravé sur le monument aux Morts de sa commune. Elle avait 24 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219669, notice DELMAS Marie, Marguerite par Patrick Bec, version mise en ligne le 20 octobre 2019, dernière modification le 25 avril 2021.

Par Patrick Bec

SOURCES : Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993 .— Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007 .— Mgr de La Vaissière, Les journées tragiques dans le diocèse de Saint-Flour, Imprimerie Clavel, Saint-Flour 1944 .— Archives Départementales Cantal (État civil, recensement, registres matricules) .— MémorialGenWeb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément