BODELU Marcel, Pierre, Paul [Pseudonyme dans la Résistance : Eugène]

Par Daniel Pillon, Catherine Roussel

Né le 29 juin 1913 à Saint-Léger-les-Domart (Somme), exécuté sommairement le 27 août 1944 à Ville-le-Marclet (Somme) ; magasinier ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Marcel Bodelu
Marcel Bodelu
SOURCE : Le Courrier picard, 26 août 1969

Fils de Justin, ouvrier d’usine et de Noëlle née Lion, Marcel Bodelu épousa Marie Speidt le 21 février 1936. A partir du 12 juin 1936, le couple résida rue Eugène Létocart à Berteaucourt-les-Dames (Somme) où Marcel Bodelu exerçait la profession de magasinier à la coopérative « La Prévoyance ».
Rappelé à l’activité le 2 septembre 1939, Marcel Bodelu fut affecté au cent troisième régiment d’artillerie lourde. Fait prisonnier à Taintrux (Vosges) le 22 juin 1940, il fut interné au Stalag IV B, situé près de Dresde. Libéré au titre de la relève le 16 avril 1943, il regagna Berteaucourt-les-Dames.
En juin 1943, Marcel Bodelu rejoignit la deuxième compagnie FTP de la Somme sous le pseudonyme de « Eugène ». Il participa à des sabotages de lignes téléphoniques et télégraphiques, tenta à trois reprises de saboter le transformateur haute tension sur la route de Saint-Léger-les-Domart à Saint-Ouen (Somme), fit sauter le pont ferroviaire entre Longpré-les-Corps-Saints (Somme) et Canaples (Somme). Il prit part également à des récupérations d’armes.
Dans la nuit du 26 au 27 août 1944, accompagné de Pierre Wimart*, Marcel Bodelu se rendit dans un champ de betteraves à Saint-Léger-les-Domart pour y cueillir des feuilles afin d’y planter des clous et créer ainsi des crève-pneus. Les deux hommes, armés chacun d’un pistolet, commirent l’erreur d’allumer une cigarette. Des Allemands en patrouille les repérèrent au lieu-dit « Marais Passavant » et les arrêtèrent. Emmenés à la Kommandantur de Domart-en-Ponthieu (Somme), ils y furent torturés.
Les SS effectuèrent une rafle à Domart-en-Ponthieu et arrêtèrent neuf hommes qui furent transportés en camion avec Marcel Bodelu et Pierre Wimart au château de Ville-le-Marclet. Le 27 août 1944, Marcel Bodelu et cinq autres résistants furent exécutés dans le parc du château et leurs corps jetés dans un ancien puits. Le charnier fut découvert le 2 septembre 1944.
Marcel Bodelu repose dans le cimetière de Berteaucourt-les-Dames. Il reçut la mention « Mort pour la France » le 15 juin 1945. La municipalité de Berteaucourt-les-Dames lui rendit hommage en donnant son nom à une rue du village. Son nom figure sur la plaque commémorative apposée en août 1969 à l’entrée du parc de Ville-le-Marclet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219700, notice BODELU Marcel, Pierre, Paul [Pseudonyme dans la Résistance : Eugène] par Daniel Pillon, Catherine Roussel, version mise en ligne le 21 octobre 2019, dernière modification le 21 octobre 2019.

Par Daniel Pillon, Catherine Roussel

Marcel Bodelu
Marcel Bodelu
SOURCE : Le Courrier picard, 26 août 1969

SOURCES : AVCC Caen 21P 277525, SHD Vincennes 16P 66473, Arch. Dép. Somme 79W118, 1R1324 — Le Courrier picard, 26 août 1969 — DVD La Résistance dans la Somme AERI 80, 2018 — Etat-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément