PETIT Jean-Yves

Par Michel Gorand

Né le 6 octobre 1955 à Noisy-le-Sec (Seine, Seine-Saint-Denis) ; cheminot CFDT (à Dijon et ensuite à Marseille) puis CGT ; membre du GTN Matériel (1978-1981) ; secrétaire du Syndicat des Transports CFDT des Bouches-du-Rhône (1992-1996) ; membre du secrétariat national FGTE-CFDT (1993-2003) ; permanent syndical CFDT puis CGT (1995-2005) ; membre du BN des cheminots CFDT (1996-2003) ; conseiller municipal à Gémenos (Bouches-du-Rhône) de 2008 à 2016 ; vice-président du Conseil régional de PACA (2010-2015) ; membre du CESER de PACA (2018-…).

Fils de Michel Petit, agent d’assurances, et de Madeleine Perrot qui eurent cinq enfants. Jean-Yves Petit obtint le BEPC en 1971, puis un CAP d’électricien automobile qui lui permit un travail salarié en 1973 dans un garage à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). Il effectua son service militaire à Baden-Baden, en Allemagne de 1975 à mai 1976.

_A son retour, il fut embauché le 8 juin 1976 aux Ateliers SNCF de Dijon-Perrigny, avec le grade d’ouvrier qualifié (OK), puis devint aide-conducteur au dépôt de Dijon Perrigny en juillet de la même année. Il adhéra à la CFDT en 1978, au syndicat des cheminots de Dijon. Il devint militant à Dijon grâce à Bénigne Dupaquier qui assura sa première formation syndicale. Il siégea au groupe technique national (GTN)

_Jean-Yves Petit fut muté en août 1981 au dépôt de Marseille Blancarde. Il devint très rapidement secrétaire de la section syndicale (SSE) du dépôt. Dans les années 1980, il siégea au comité d’établissement du dépôt comme représentant syndical CFDT et fut également délégué du personnel. Il fut nommé élève-conducteur en avril 1983 puis conducteur en décembre 1988. A partir de 1984, il était membre du groupe technique national (GTN) des agents de conduite.

Il fut également élu secrétaire général du syndicat des Transports des Bouches-du-Rhône de 1992 à 1996, puis secrétaire général du comité régional des transports et de l’Équipement (CRTE-CFDT) de la région PACA (Provence-Alpes-Côte-d’Azur) de 1993 à 2000.

A ce titre, il participa activement aux grèves des chauffeurs routiers de 1995 et 1997. Il fut également permanent syndical de 1995 à 2005 d’abord à la CFDT puis à la CGT à partir de fin 2003.

Jean-Yves Petit, lors du 6ème congrès de la Fédération générale des Transports et de l’Équipement (FGTE-CFDT), tenu à Cauterets (Hautes-Pyrénées) en mai 1993, fut élu au secrétariat national (SN-FGTE), au titre de la région PACA ; Michel Pernet étant le secrétaire général. Il fut réélu au SN-FGTE lors du congrès de Chambéry en novembre 1996 ; Gérard Balbastre étant le secrétaire général.

_ Lors du congrès des cheminots à Chambéry il fut également élu au bureau national de la branche des cheminots, chargé de la formation syndicale. Lors du congrès de La Bresse (Vosges), en mai 2000, Jean-Yves Petit fut réélu au SN-FGTE ; Claude Debons étant le secrétaire général ; il fut aussi réélu au BN des cheminots mais chargé des relations internationales Denis Andlauer étant le secrétaire général. A ce titre, il siégea à la Fédération européenne des travailleurs des Transports (ETF) qui a vu le jour en juin 1999, qui regroupe 40 pays européens dont la CFDT, la CGT, l’UNSA et FO. Il participa aux négociations de deux accords européens concernant la licence européenne de conducteur de trains et la réglementation du travail pour le personnel roulant.

Il participa également à des actions internationales diverses dont la manifestation de Bruxelles en mars 2002, pour s’opposer aux directives européennes du 2ème paquet ferroviaire. Jean-Yves Petit démissionna du SN-FGTE le 4 novembre 2003 et signa la déclaration commune de 15 des 25 membres du SN qui quittèrent alors la CFDT. Il participa également à l’assemblée générale extraordinaire des cheminots CFDT, le 6 novembre 2003, qui décida de « quitter la CFDT ».

Jean-Yves Petit adhéra à la CGT en décembre 2003 et poursuivit ses activités européennes, au titre de la CGT jusqu’en mars 2007.

Il prit sa retraite de cheminot en juin 2005 avec le grade de conducteur principal.

En 2006 il adhéra au parti « Les Verts » qui devint « EELV » (Europe Écologie- Les Verts) à compter de novembre 2010. Jean-Yves Petit fut élu au conseil municipal de
Gémenos (Bouches-du-Rhône), sur une liste de gauche, lors des élections de 2008 puis réélu en 2014 et il démissionna en mars 2016 suite à ses nouvelles responsabilités associatives ;

Il fut également élu en 2010 aux élections régionales sur la liste « Vauzelle » et fut élu vice-président du conseil régional PACA, en charge des transports et de l’éco-mobilité.

Depuis 2016, il préside une association en faveur des modes de déplacements alternatifs à la voiture. En 2017, il devint membre du bureau de France Nature
Environnement PACA, puis à partir de janvier 2018 il fut nommé au Comité économique, social et environnemental régional (CESER-PACA) par le Préfet de région en tant que personnel qualifié et devint président de la commission Développement soutenable, Environnement, Énergie et Climat.

Jean-Yves Petit est marié et il a une fille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219782, notice PETIT Jean-Yves par Michel Gorand, version mise en ligne le 23 octobre 2019, dernière modification le 17 novembre 2021.

Par Michel Gorand

SOURCES : Archives CFDT. — Michel Gorand in L’histoire de la Fédération des cheminots CFTC puis CFDT depuis 1918, Créteil, 2016. — Correspondance avec l’intéressé en 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément