BESSON Ernest, Théophile

Par Jean-Luc Marquer

Né le 12 juillet 1905 à Charpey (Drôme) ; sommairement exécuté le 22 juillet 1944 à Corrençon, aujourd’hui Corrençon-en-Vercors (Isère) ;

Ernest, Théophile Besson était le fils de Joseph, Théophile et de Marie, Joséphine Ollot.
Il habitait à Romans (Drôme).
Il entra dans la Résistance.

Le 21 juillet 1944 un groupe de sept résistants dont faisait partie Ernest Besson prit position au Pas de la Balme à Corrençon (Isère) avec pour mission d’empêcher les Allemands d’atteindre le plateau par les sentiers qui montent de Corrençon et de Château-Bernard (Isère).
Le matin du 22 juillet 1944, une fusillade éclata.
Ernest Besson fut fait prisonnier et sommairement exécuté.

Il obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom figure sur la plaque commémorative du Pas de la Balme à Corrençon, sur le monument aux morts de Villard-de-Lans (Isère) et sur la plaque commémorative de l’hôtel-de-ville de Romans.

Voir Corrençon

Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219802, notice BESSON Ernest, Théophile par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 26 octobre 2019, dernière modification le 26 octobre 2019.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes GR 16 P 56462 ( à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémoire des hommes — http://museedelaresistanceenligne.org/media584-En-mA — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément