JULIEN Marcel, Marius

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 aout 1898 à Lyon (Rhône), mort en action le 1er septembre 1944 à Faramans (Ain) ; résistant de l’armée secrète (AS) de l’Ain et des Forces françaises de l’intérieur (FFI), fondateur et chef du camp Didier.

Marcel Julien était domicilié en 1940 à Sathonay-Camp (Rhône).
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) avec le pseudonyme "Marlien". Membre du 4e secteur de l’AS du Rhône étendu jusqu’à Trévoux, il fut l’un des créateurs à la fin de l’année 1942 du camp Didier, à Mionnay (Ain). Il en fut également l’un des principaux chefs.
De 1942 à 1944, il contribua à la création des dépôts d’armes parachutés à différentes reprises. Il prépara l’organisation et la formation du Camp Didier avec Jean-Louis Curvat, alias Vallin, ainsi que la prise de pouvoir et l’installation des Comités de libération du secteur. Arrêté à trois reprises par la Gestapo et la milice en 1943 et 1944, il parvint à s’échapper. Nommé chef politique du district, il fut volontaire pour toutes les missions et couvrit la retraite des FFI enfermés à la ferme Radisson, permettant ainsi le dégagement des troupes.
Du 31 août au 2 septembre 1944 eut lieu la bataille de Meximieux. Les forces de la Résistance y participèrent aux côtés des américains avec lesquelles elles firent leur jonction. Volontaire pour une dernière mission, il assura la retraite du PC dans les bois de Faramans. Arrêté par les Allemands au cours d’un engagement avec l’ennemi, Marcel Julien sera fusillé au lieu-dit "Le Vessu", à Faramans, près de Meximieux (Ain), le 1er septembre 1944.
Il est inhumé au cimetière communal de La Croix-Rousse, à Lyon 4e arr. (Rhône).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et la Croix de guerre 1939-1945 ainsi que la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Il fut homologué au grade de capitaine des Forces françaises combattantes (FFC), des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et obtint le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), [dossier SHD Vincennes GR 16 P 314439].
Son nom figure sur les stèles commémoratives, à Faramans et Mionnay (Ain) et sur les monuments aux morts, à Caluire-et-Cuire et Rillieux-la-Pape (Rhône). Il a également été donné à la rue Marlien à Caluire-et-Cuire et à la rue du Capitaine-Julien à Rillieux-la-Pape (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219837, notice JULIEN Marcel, Marius par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 24 octobre 2019, dernière modification le 24 octobre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1939-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Wikipédia, Camp Didier et Marcel Julien.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément