BLOCH Lucien, Georges, Jacques

Par Claude Pennetier, Annie Pennetier, Dominique Tantin

Né le 8 janvier 1889 à Paris (VIIe e arr.), mort par suicide le 12 décembre 1941 à Paris ; médecin, chirurgien ; résistant Castille CND.

Lucien Bloch était le fils de Léon Charles, capitaine du Génie à l’État-Major du ministère de la Guerre, alors âgé de 37 ans, et de son épouse Marguerite Lemant, sans profession, âgée de 29 ans, domiciliés 14 avenue de Villars.
Ancien combattant de la Première Guerre mondiale, membre de la mission militaire française en Roumanie, titulaire de la Croix de guerre 14-18 et chevalier de la Légion d’Honneur (1928), Jacques Bloch fut interne des hôpitaux de Paris , promotion 1910, à l’Hôtel Dieu de Paris, avant d’exercer comme chirurgien à l’Hospice d’Ivry-sur-Seine.
Le 21 septembre 1921, à Paris (XIIIe arr.), il avait épousé Madeleine Aurélie Diguet, sans profession, née à Pont-Audemer le 2 avril 1883. En 1938, le couple était domicilié à Paris, 51 avenue Montaigne.
Médecin commandant de réserve, il fut résistant, agent n°1 du réseau Notre-Dame de Castille (CND). Menacé d’arrestation par les troupes allemandes le 12 décembre 1941, il se suicida.
Témoignage du Docteur Chauvenet : "A Paris, le Dr Jacques Charles [sic] Bloch chirurgien des hôpitaux, me servait d’agent de renseignements. J’étais chez lui dans la nuit du 11 au 12 décembre 1941 lorsqu’on est venu l’arrêter et c’est devant moi qu’il s’est donné la mort. "
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué résistant des Forces françaises combattantes (FFC) au titre du réseau CND.
Son nom figure sur une plaque commémorative de l’Hôtel Dieu, catégorie Internes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219929, notice BLOCH Lucien, Georges, Jacques par Claude Pennetier, Annie Pennetier, Dominique Tantin, version mise en ligne le 27 octobre 2019, dernière modification le 28 octobre 2019.

Par Claude Pennetier, Annie Pennetier, Dominique Tantin

SOURCES : Touchard, G. (dir.), A la mémoire des médecins et étudiants en médecine morts pour la France au cours de la guerre 1939-1945, , Editions Bouasse-Jeune et Cie, 1949. — Laurent Cardonnet, Contribution à l’étude des étudiants de médecine et des médecins Morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale, thèse pour le doctorat de médecine, Paris Descartes, 2010, p. 130. — SHD, Vincennes, GR 16 P 64907 et GR 28 P 448 871 (nc). — Mémorialgenweb. —Témoignage de Chauvenet. — Actes de naissance et de mariage ; registre matricule militaire en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément