BELLIVIER Lionel, Norbert, Yves

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 27 septembre 1926 à Scieq (Deux Sèvres), mort le 28 février 1944 à Mieussy (Haute-Savoie) ; ouvrier d’usine ; résistant FTPF.

Lionel Bellivier était le fils d’Alfred Bellivier, contremaître et de son épouse Anna Marie Magneron couturière de profession. La famille habitait, au moment de la guerre, à Achy (Oise).
Très jeune en 1944, puisqu’il n’a pas 18 ans, le jeune Lionel était ouvrier d’usine, (probablement à l’usine du Giffre). Il rejoignit en Haute-Savoie un maquis FTPF (93.05).
Le 28 février 1944, il décéda à 10 heures du matin au lieu-dit « La Charmette », sur la commune de Mieussy (Haute-Savoie). Sur sa fiche sur Mémoire des Hommes, il est indiqué qu’il a été « tué d’une balle au front. » Combat, accident ? Il fut homologué FFI, mais la mention Mort pour la France ne lui pas été accordée.
C’est dans cet alpage que la Résistance avait dès le printemps 1943 installé de nombreux réfractaires qui avaient ensuite été dispersés dans divers camps du département.
Il figure sur les monuments aux morts de Mieussy et d’Achy

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219976, notice BELLIVIER Lionel, Norbert, Yves par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 29 octobre 2019, dernière modification le 29 octobre 2019.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 18217 et Vincennes GR 16 P 45254 (nc).

Version imprimable Signaler un complément