SIRVEN Pierre, Jean

Par Richard Vassakos

Né le 1er août 1922 à Lézignan-la-Cèbe (Hérault). Exécuté sommairement le 21 août 1944 à Montagnac (Hérault) ; exécuté sommaire ; ouvrier agricole ; résistant ; proche du Parti communiste

Pierre Sirven (1922-1944)
Archives des Amis de Montagnac

Célibataire, fils de Jean, né en 1889 et de Rose née en 1885. Les parents sont originaires d’Espagne exactement de Villanueva de Alcolea, province de Castellón de la Plana. Leur arrivée en France date certainement de 1915. Il était le deuxième d’une fratrie de quatre enfants. Ses origines sont modestes. Le père était ouvrier agricole, la mère est tripière, autrement dit, elle lavait les tripes des animaux aux abattoirs de Montagnac. Au recensement de 1936 son père est noté comme chômeur et sa mère sans profession. Une de ses sœurs était alors domestique. Pierre Sirven fut très touché par les évènements de la guerre d’Espagne qui ont une résonnance très particulière dans un Midi languedocien qui comptait de nombreux habitants originaires, comme lui, de la péninsule. Pierre Sirven s’engagea dans la Résistance avec les communistes. Il participa à la récupération des parachutages et sa maison est inspectée par les Allemands peut-être sur dénonciation. Les armes qu’il cachait dans un tonneau ne furent pas trouvées. Au moment de la retraite des troupes allemandes du mois d’août 1944, il partit en mission à la recherche de ravitaillement. De retour au village de Montagnac avec son camarade Élie Martin, ils furent arrêtés l’entrée de la localité, à hauteur de l’actuelle station essence située route de Mèze (Hérault) par une colonne en retraite. Les Allemands se sont semble-t-il aperçu que Pierre Sirven était armé et il fut immédiatement abattu. Élie Martin fut également pris pour cible. Grièvement blessé à la mâchoire, il fut laissé pour mort. Il reprit connaissance et se traîna vers un chemin d’où il put rejoindre le village. Réfugié chez une de ses tantes, Élie Martin fut transporté à Montpellier où il fut soigné et sauvé. Une stèle a été érigée sur le lieu de l’exécution. Elle porte l’inscription suivante : « À la mémoire de Pierre Sirven, assassiné par les boches à l’âge de 22 ans ». L’avenue qui traverse le village porte également son nom du centre-ville jusqu’à la route de Mèze.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220012, notice SIRVEN Pierre, Jean par Richard Vassakos, version mise en ligne le 31 octobre 2019, dernière modification le 4 novembre 2019.

Par Richard Vassakos

Pierre Sirven (1922-1944)
Archives des Amis de Montagnac
Avenue Pierre-Sirven, à Montagnac (Hérault)
Montagnac (Hérault), stèle à la mémoire de Pierre Sirven
Photographie Richard Vassakos

SOURCES : SHD, GR 16 P 550891, dossier homologation FFI. — Arch. dép. Hérault, 6 M 493, recensement de 1936. — Informations, photographies, témoignages transmis par André Nos, président des Amis de Montagnac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément