BERNICOT René

Par Michel Germain

Né le 10 juin 1924 à Tamatave (Madagascar), exécuté sommairement le 20 février 1944 à Féternes (Haute-Savoie) ; résistant dans les FTPF.

René Bernicot
René Bernicot
Crédit : Julien Denis

Né le 10 juin 1924 à Tamatave (Madagascar), il était le fils de Jean Marie Bernicot et de Marie Françoise Bodenan, tous deux domiciliés dans la Grande Île. René vint dans la métropole et était officiellement domicilié 174 rue de la Vierge à Lambézellec (auj. Brest), dans le Finistère. Au moment des événements de Féternes, son père était décédé.
Entré dans la Résistance, on le découvrit maquisard dans le camp du Mont-Blanc, dans le Chablais en Haute-Savoie.
Le dimanche 20 février 1944, la Milice française investit le village de Féternes (Haute-Savoie), au sud-est de Thonon-les-Bains. Plusieurs maquisards alors dans la commune furent surpris et se battirent vaillamment. Plus d’une trentaine de personnes furent arrêtées et amenées au Savoie-Léman à Thonon. Vers 3 heures de l’après-midi, Isidore Martin* fut exécuté par des miliciens au hameau de Vougron à Féternes, après, selon certains témoignages, avoir été traîné dans le village au bout d’une corde alors qu’il était blessé.
La municipalité de Féternes l’enterra dans le cimetière communal le mardi 22 février en même temps qu’Isidore Martin. Le maire Eugène Besson remit les papiers d’identité trouvés sur les deux cadavres aux gendarmes Alfred Bianchi et André Guillemin, à charge pour eux de les faire parvenir au Parquet de Thonon-les-Bains.. (Procès verbal Evian n°49 du 24 février 1944). Pour René Bernicot, il remit « une carte de membre d’Assurances sociales de la Caisse départementale du Finistère délivrée au nom de Bernicot René, né le 10 juin 1924 à Tamatave, ayant demeuré 174 rue de la Vierge à Lambezellec n° de la carte 290 61 82/6, une médaille avec une chaîne et une somme de 102 francs ».
René Bernicot est déclaré « Mort pour la France », (transcription du 6 février 1958). Son nom est sur le monument aux morts de Féternes et une plaque a été apposée sur le lieu de sa mort. Il est homologué IR-FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220014, notice BERNICOT René par Michel Germain, version mise en ligne le 31 octobre 2019, dernière modification le 12 novembre 2019.

Par Michel Germain

René Bernicot
René Bernicot
Crédit : Julien Denis
Verso du portrait
Verso du portrait
Crédit : Julien Denis
Plaque apposée sur le lieu de son exécution
Plaque apposée sur le lieu de son exécution
Crédit : Julien Denis

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 21121 et Vincennes GR 16 P 52367 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément