BOUJON François, Eugène

Par Michel Germain

Né le 11 juin 1889 à Champanges (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 21 mai 1944 à Champanges ; garçon d’hôtel ; résistant.

François Eugène Boujon était le fils de François et de son épouse Augustine Boccard, il naquit le 11 juin 1889 (et non le 20 octobre 1906 comme indiqué sur Mémoire des Hommes).
Il était garçon d’hôtel de profession et habitait Champanges (Ses parents étaient décédés au moment des faits relatés ci-dessous et il était lui-même divorcé d’Antoinette Pichot).
François Eugène Boujon, dit Makache, rejoignit la Résistance. Il fut exécuté, au hameau de la Bennaz, par les Allemands le 21 mai 1944. Son décès fut enregistré et daté (par erreur) du 3 juin 1944 à 7 heures (acte Champanges 3/1944). (Fonds du Mémorial de l’oppression 3808 W 1409 et 1546).
Au lendemain de la guerre, sur une stèle élevée à côté du monument aux morts, ses amis avaient écrit, notamment, « vendu par les traîtres de Champanges et assassiné par les Allemands le 21 mai 1944 ». Par suite de la restructuration de la place de la mairie, ladite plaque a été enlevée et son nom a été gravé sur le monument aux morts de son village natal, avec le seul prénom d’Eugène, prénom qui figure sur son homologation en tant que FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220196, notice BOUJON François, Eugène par Michel Germain, version mise en ligne le 7 novembre 2019, dernière modification le 7 novembre 2019.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Acte de naissance en ligne (Arch. Dép. Haute-Savoie). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 79194 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément