Château d’Habère-Lullin (Haute-Savoie), 26 décembre 1943

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Dans la nuit du 25 au 26 décembre 1943, des SS massacrèrent 25 résistants et civils, parmi lesquels de nombreux réfractaires au STO, réunis dans le château pour un bal. D’autres furent déportés, sans retour pour six d’entre eux.

Monument commémoratif du massacre
Monument commémoratif du massacre
Crédit : MémorialGenWeb

Des jeunes, dont certains étaient des réfractaires voire des maquisards, se retrouvèrent le soir du jour de Noël 1943 au château de la commune pour organiser un bal.
Trahis par une jeune marseillaise et un faux maquisard Guy Cazeaux (qui tous deux travaillaient pour les Allemands), ils furent arrêtés par les SS montés d’Annemasse. Le 26 décembre, à 1 h du matin, après avoir encerclé le château, la 9e compagnie du IIIe bataillon du 28e régiment de police SS "Todt" commandée par le capitaine SS Lottmann investit le château après avoir abattu à l’extérieur Nicolas Conter. Cazeaux aurait désigné aux Allemands les hommes à exécuter parmi la cinquantaine de garçons et filles présents. Ils furent abattus d’une balle dans la nuque. Les corps furent recouverts de paille et d’essence et le château fut incendié. D’autre part, les nazis exécutèrent le fromager du village soupçonné de ravitailler le maquis.
Des jeunes garçons et filles furent emmenés au Pax à Annemasse. Si les filles furent relâchées quelques jours plus tard, certains jeunes, qui n’ont pu s’enfuir lors du transfert, furent envoyés en déportation. Six d’entre eux mourront dans les camps portant le nombre de victimes de ce drame d’Habère-Lullin à 32. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1462).
La « Marseillaise » et son mari furent exécutés par la Résistance et Guy Cazeaux sera jugé et fusillé après la Libération.
Un monument de granite bleu gris, élevé à l’emplacement du château, rappelle tous leurs noms.
En représailles au massacre, le 20 août 1944 à Saint-Genis-Laval (Rhône) de 120 détenus à la prison de Montluc (Lyon), quarante policiers ou militaires allemands prisonniers furent exécutés par les FFI le 2 septembre 1944 à une centaine de mètres du château.

Liste des victimes exécutées
BECHET Roger Léon
BOUVET Robert
BRAND André
CHATEL Marcel
COMTE Albert Alphonse
CONTER Nicolas
DERIPPE Jean
DEVIGNY Raymond
DURET Edmond
DURET Eugène
DURET Georges
FELISAZ Henri
GALVIN Léon
GOUGET Léon
LEMAIRE Charles
MAMET René François
MARÉCHAL Lucien
MONJOURNAL Joseph
MOUTHON René
MULHAUSER Georges
PECLET Charles Henri
PEILLEX Henri Barnabé
PITTET André
PLANCHE Georges
SAGE Jean



Liste des morts en déportation
DEVIGNY René Alfred, 28/03/1944 Hradischko, Tchécoslovaquie
FELISAZ François Eugène Alfred, 07/07/1944 Flossenbürg Allemagne
FONTAINE Eugène, 26/04/1945 Buchau
GLATIGNY Lucien Charles, 12/08/1944 Flossenburg Allemagne
PEILLEX Joseph, 11/04/1945 Kacice, Tchécoslovaquie
SAUTHIER Louis Célestin Auguste, 08/05/1945 Flossenbürg (Bayern) Allemagne

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220234, notice Château d'Habère-Lullin (Haute-Savoie), 26 décembre 1943 par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 8 novembre 2019, dernière modification le 22 septembre 2020.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Monument commémoratif du massacre
Monument commémoratif du massacre
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Article Massacre d’Habère-Lullin sur Wikipedia

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément