GRIVEY Clovis, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 10 mai 1912 à Courlaoux (Jura), massacré le 11 juillet 1944 à Dompierre-sur-Mont (Jura) ; victime civile.

Clovis Givrey était le fils d’Eugène, âgé de 44 ans et d’Adèle Virancos, âgée de 27 ans, tous deux cultivateurs.
Le 11 juillet 1944, une colonne allemande en retraite forte de 400 hommes et de 100 camions se dirigea sur Orgelet (Jura). Sur la route de Dompierre-sur-Mont, elle tomba sur un barrage établi par le maquis et tenu par deux sections qui ouvrirent le feu sur elle. 30 à 40 soldats allemands furent tués ou blessés. Les deux sections se replièrent pour éviter l’encerclement et les allemands pénétrèrent dans Dompierre où ils rassemblèrent 22 hommes du village parmi lesquels Clovis Grivey et les fusillèrent en représailles contre le mur de la scierie devant le reste des habitants. Pendant ce temps sept maisons furent incendiées.
Il est inhumé dans le cimetière communal, à Montmorot (Jura).
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur la stèle à Dompierre-sur-Mont et sur le monument aux morts, à Montmorot (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220283, notice GRIVEY Clovis, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 novembre 2019, dernière modification le 10 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier Caen AC 21 P 351009 (nc).— François Marcot La Résistance dans le Jura, Accrochage de Dompierre, page 134, éditions Cêtre, Besançon, 1985.— Divers articles commémoratif dans le Journal de Saône-et-Loire.— Mémorial Genweb.— État civil (Acte de naissance). Acte de décès demandé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément