GUERA [pseudonyme dans la résistance : Félicien]

Par Eric Panthou

Tué vraisemblablement le 11 juin 1944 dans le secteur du Mont-Mouchet ; réfractaire au STO ayant rejoint les troupes FFI.

Ce jeune homme disait s’appeler Guéra, une fausse identité. C’était un réfractaire au STO, camouflé dans une ferme à Saint-Julien-la-Geneste (Puy-de-Dôme). Il avait rejoint les dizaines d’autres jeunes du secteur de Saint-Gervais-d’Auvergne et Pionsat répondant à l’appel du colonel Coulaudon à gagner le maquis du Mont-Mouchet.
Il est sans doute parti le 16 mai, comme la plupart de ses camarades. Ceux-ci intégrèrent notamment la 10ème Compagne.
Une première attaque des Allemands eut lieu le 2 juin 44. Elle échoue. Ils reviennent en force, surarmés, équipés en armes lourdes, avec l’aviation, les 10 et 11 juin. Le 11 juin au matin, les FFI de Saint-Maurice, ceux de Saint-Julien et d’Espinasse, se trouvent au Crépoux, retranchés avec d’autres volontaires, surveillant la route qui va de Pinol (Haute-Loire) à la Maison Forestière où était le siège de l’état-major du maquis. L’attaque fut violente, les Résistants n’ayant pas un armement suffisant pour la contenir. 23 FFI y furent tués.
Les hommes durent se replier vers la maison forestière au Mont-Mouchet. Pendant leur repli, le jeune Guéra, alias Félicien, disparu. On ne retrouva jamais sa trace.
Il est vraisemblablement mort sur l’une des communes suivantes : Pinols (Haute-Loire), Paulhac-en-Margeride (Lozère) ou Auvers (Haute-Loire).
Les recherches pour l’identifier à la Libération n’ont rien donné. Les coordonnées de sa carte d’identité, fournie à son employeur se sont révélées fausses.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220312, notice GUERA [pseudonyme dans la résistance : Félicien] par Eric Panthou, version mise en ligne le 11 novembre 2019, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Eric Panthou

Source : Jean Juliat, “Les combats du Mont-Mouchet et de la Truyère", Trait d’Union, Bulletin de l’Amicale zone 13, n°73, octobre 2011. — Amicale de la Résistance de la Région de Brioude, Martyrologe 1939-1945 de l’arrondissement de Brioude (transmis par mail le 1er mai 2021 par Jean Rigal).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément