LORDEREAU René, Félix

Par Dominique Ledortz

Né le 23 décembre 1901 à Saint-Gervais-d’Auvergne (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement le 25 août 1944 à Billy (Allier) ; adjudant-chef de gendarmerie ; résistant dans les FFI.

René Lordereau
René Lordereau
Crédit : Dominique Ledortz

René Lordereau était le fils de Félix Achille et de son épouse Marie Joséphine Granmontagne. Il s’était marié avec Marie Eugénie Dolon et il était père de deux enfants.
Devenu gendarme, il avait été affecté à la 2e Compagnie de la Garde du chef de l’État avec le grade d’adjudant-chef.
Le 6 juin 1944, il rejoignit les FFI de la division Auvergne, brigade Roussel, groupe Didier. Il participa à des opérations de harcèlement et de destruction de voie ferrées sur la ligne Thiers-Roanne puis de récupération et de transport d’armes.
Lors d’une mission commandée sur le château de Lanzat à Marcenat aux fins de récupérer des armes, lui et ses hommes furent interceptés à bord d’un camion lors d’une embuscade à un carrefour tenu par les Allemands et faits prisonniers par la garnison allemande SS au château de la Croix-de-l’Orme avec les gendarmes Arnaune, Dourneau et Schmeltz. Après avoir été torturés, ils furent exécutés.
René Lordereau fut décoré de la Légion d’Honneur, de la Croix de Guerre avec palme, de la Médaille de la Résistance et de la Médaille des internés résistants.
Son nom est inscrit sur une stèle commémorative à Billy et sur le monument aux Morts de Vichy. La 213e promotion de l’école de Montluçon l’a choisi pour parrain en 1999.


Voir Billy (Allier), 25 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220346, notice LORDEREAU René, Félix par Dominique Ledortz, version mise en ligne le 12 novembre 2019, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Dominique Ledortz

René Lordereau
René Lordereau
Crédit : Dominique Ledortz

SOURCES : dossiers SHD/CAEN PAVCC (consultés) AC21P 263762 (statut MPLF) et AC21P 566084 (IR) ; Carte Interné Résistant 121908259. — Dossiers SHD/Vincennes titre résistant GR16P 376666 (à consulter) et MDH/Médaille Résistance (Décret du 02/09/59). — Listé dans le livre de Pierre ACCOCE Les gendarmes dans la résistance, 2001, Presse de la cité. — La Garde Personnelle du Chef de l’État, 1940/1944, Xavier AIOLFI, 1999, Nouvelle éditions latines. — SHD/GN Les Insignes de la gendarmerie Nationale, Tome 1, Richard FILMOTTE.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément