BELLE Paul, Eugène

Par Jean-Luc Marquer

Né le 18 février 1897 à Grenoble (Isère), sommairement exécuté en représailles le 14 août 1944 à Grenoble ; cantonnier du tramway Grenoble-Villard-de-Lans ; résistant de l’Armée secrète, homologué sergent des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (D.I.R.)

Paul, Eugène Belle était le fils d’Eugène, Louis et de Marie, Célestine Gaillard. Sa famille habitait Autrans (Aujourd’hui Autrans-Méaudre-en-Vercors, Isère).
Lors de la première guerre mondiale, il fut incorporé le 7 août 1916 au 30ème régiment d’infanterie et rejoignit le front le 19 février 1917. Il servit dans différents régiments d’infanterie et fut blessé à deux reprises en 1918.
Il fut décoré de la Croix de guerre 1914-1918 avec une étoile de bronze et une d’argent et de la médaille militaire.
Le 15 mars 1925, à Montrigaud (Drôme), il épousa Amélie, Élise Mottin
Ils habitaient au lieu-dit "Les Geymonds" à Villard-de-Lans (Isère).
Paul Belle était cantonnier du tramway Grenoble-Villard-de-Lans.
Dès décembre 1942, il rejoignit la Résistance et fut chargé de l’approvisionnement des camps du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
À partir du 9 juin 1944, il fut affecté à la compagnie Philippe avec le grade de sergent et participa aux combat des Écouges.
Après la dispersion du maquis, il revint à son domicile où il fut arrêté par la Gestapo le 7 août 1944.
Il fut emprisonné à Grenoble (Isère).
Le 14 août 1944 vers 11 heures, à Grenoble, deux résistants abattirent deux soldats allemands sur le cours Berriat.
En représailles, le même jour vers 17 heures, vingt maquisards du Vercors arrêtés les jours précédents, dont Paul Belle, furent sommairement exécutés à l’angle du cours Berriat et de la rue Ampère. Leurs dépouilles restèrent volontairement à la vue des passants jusqu’à la tombée de la nuit pour servir d’exemple.
Privés de tout moyen d’identification, les actes de décès furent établis le 17 août 1944 pour les inconnus.
Ce même jour, les victimes furent inhumées au cimetière du Grand Sablon à La Tronche (Isère).
Les fusillés furent rapidement identifiés.
Le cercueil n°6, correspondant à l’acte de décès n°700, était celui de Paul Belle.
Il fut exhumé du cimetière du Grand Sablon le 6 septembre 1944 et inhumé à Villard-de-Lans dans le caveau des maquisards.
Paul Belle obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, sergent des Forces françaises de l’Intérieur, et interné résistant (D.I.R.).
Il fut décoré de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile d’argent.
Son nom apparaît sur le monument commémoratif érigé sur le lieu du massacre à Grenoble, aujourd’hui square des Fusillés.
Il est également inscrit sur le monument aux morts 1939-1945 de Villard-de-Lans.


Voir : Grenoble, 164 Cours Berriat, 14 août 1944


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220364, notice BELLE Paul, Eugène par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 16 novembre 2019, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 534 — Arch. dép. Isère, Registre matricule militaire : 11NUM/1R1584_02 — Arch. Mun. Grenoble, 4H70 — SHD Vincennes : GR 16 P 44804 ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen : AC 21 P 705838 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémoire des hommes — Geneanet

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément