GUILLOT Émile, Charles

Par Jean-Luc Marquer

Né le 21 janvier 1923 à Villars-de-Lans (Isère), sommairement exécuté en représailles le 14 août 1944 à Grenoble (Isère) ; horloger ; résistant homologué interné résistant

Émile, Charles Guillot était le fils d’Élie, Antoine, horloger, et de Marie, Louise Chion, son épouse.
Il fit ses études d’horloger à l’école nationale professionnelle La Martinière à Lyon (Rhône) d’où il sortit breveté.
Célibataire, il habitait rue Gambetta à Villard-de-Lans (Isère) où il était horloger avec son père.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis du Vercors.
On ne sait pas la date et les circonstances de son arrestation, mais il fut emprisonné à Grenoble (Isère).
Le 14 août 1944 vers 11 heures, à Grenoble, deux résistants abattirent deux soldats allemands sur le cours Berriat.
En représailles, le même jour vers 17 heures, vingt maquisards du Vercors arrêtés les jours précédents, dont Émile Guillot, furent sommairement exécutés à l’angle du cours Berriat et de la rue Ampère. Leurs dépouilles restèrent volontairement à la vue des passants jusqu’à la tombée de la nuit pour servir d’exemple.
Privés de tout moyen d’identification, les actes de décès furent établis le 17 août 1944 pour des inconnus.
Ce même jour, les victimes furent inhumées au cimetière du Grand Sablon à La Tronche (Isère).
Les fusillés furent rapidement identifiés.
Le cercueil n°18, correspondant à l’acte de décès n°712, était celui d’Émile Guillot.
Il fut exhumé du cimetière du Grand Sablon le 6 septembre 1944 et inhumé à Villard-de-Lans dans le caveau familial.
Émile Guillot obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué interné résistant (D.I.R.).
Il fut décoré de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom apparaît sur le monument commémoratif érigé sur le lieu du massacre à Grenoble, aujourd’hui square des Fusillés.
Il est également inscrit sur le monument aux morts de Villard-de-Lans et, dans la commune, sur la station 2 du Chemin de Croix qui part de l’Essarton jusqu’à Valchevrière en passant par Bois Barbu, départementale D215C.
Enfin, il est également inscrit sur la plaque commémorative 1939-1945 du lycée La Martinière (Diderot), 18 place Gabriel Rambaud, Lyon Ier arr.


Voir : Grenoble, 164 Cours Berriat, 14 août 1944

Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220372, notice GUILLOT Émile, Charles par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 16 novembre 2019, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 534 — SHD Vincennes : GR 16 P 279393 (à consulter) — AVCC Caen : AC 21 P 622003 (à consulter) — Mémorial GenWeb — Mémoire des hommes — Geneanet

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément