CHALMET Joseph, Alfons.

Par Willy Haagen

Sint-Kruiswinkel (Winkel Sainte-Croix, aujoud’hui commune de Gand-Gent, pr. Flandre orientale, arr. Gand), 11 mars 1897 – Zelzate (pr. Flandre orientale, arr. Eeklo), 14 septembre 1962. Ouvrier, militant puis dirigeant syndical socialiste, dirigeant mutualiste, conseiller communal, échevin puis bourgmestre de Zelzate, député socialiste de l’arrondissement de Gand-Eeklo, frère de Pieter Chalmet.

Dixième enfant d’une famille qui en compte quatorze, Joseph Chalmet est le fils de Isidorus Chalmet, agriculteur, et de Léonie Van Doorselaere. Il travaille successivement comme vacher, maçon et ouvrier d’usine. À l’usine Kuhlman à Rieme-Ertvelde (aujourd’hui commune d’Evergem, pr. Flandre orientale, arr. Gand), Chalmet fait partie d’un noyau d’ouvriers militants. Après avoir envoyé un article concernant les conditions de travail des ouvriers aux journaux, Het Volk (Le Peuple) et De Gentenaar (Le Gantois), journaux de tendance chrétienne, qui le refusent. Son article est publié dans le Vooruit (En avant).

Jos Taelman, le secrétaire gantois de la centrale socialiste du bois, construction et métiers similaires, incite Joseph Chalmet à organiser un syndicat à Zelzate le 19 février 1919. Ce dernier apparaît comme secrétaire lors de la réunion de fondation de la Fédération des syndicats socialistes de Zelzate et environs. Pour cette raison, il est licencié, ainsi que ses trois frères.
À partir du 1er juillet 1920, Chalmet accomplit son service militaire et est remplacé dans sa fonction de secrétaire par son frère, Jules Chalmet. Après son service militaire, il s’occupe du secrétariat de la Centrale générale et, à partir de 1937, également de la Confédération générale du travail de Belgique (CGTB). Épaulé par Jos Taelman, il remplit cette fonction jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

C’est à l’initiative de Joseph Chalmet que paraît en 1920 l’hebdomadaire socialiste Noorderlicht (Lumière du nord). Il se charge de la partie rédactionnelle. Après son service militaire, il participe également à la mise sur pied d’un groupe théâtral socialiste, d’un corps de musique et de la coopérative De Hoop (L’espoir). Il participe à l’élaboration d’une coopérative agricole et siège au conseil d’administration de la société coopérative Vooruit, à Gand.
Chalmet participe aux bases de la création de la maison du peuple, Noorderlicht, ouverte le 28 septembre 1924.

Depuis 1920, Joseph Chalmet est président de la mutualité Bond Moyson à Zelzate. Il est également président de la section de Zelzate du BWP (Belgiqche werkliende partij – Parti ouvrier belge-POB) et président du de son comité central. En 1928, il préside le conseil des prud’hommes d’Eekloo (arr. Flandre orientale).

Le 5 avril 1925, âgé de 28 ans, Joseph Chalmet est élu député de l’arrondissement d’Eeklo. Il le restera jusqu’à sa mort. De 1944 à 1962, il est d’abord questeur et ensuite président du Collège des questeurs. Montrant un intérêt particulier pour les questions agricoles, il remplit la fonction de vice-président de la commission de la Chambre pour l’agriculture. À part des propositions de loi concernant les questions agricoles (lois sur l’affermage), il introduit des propositions concernant le fonctionnement normal des institutions parlementaires. Chalmet est également président de la Commission paritaire provinciale des ouvriers agricoles de la province de Flandre orientale de 1938 à 1950 et membre de la Commission agricole régionale et paritaire de 1939 à 1945. En 1936, il est membre de la Commission d’enquête sur les conditions de travail et l’application des lois sociales dans l’agriculture. À partir de 1949, il siège au conseil d’administration de la Rijkstuinbouwschool (École d’horticulture) à Melle et à partir de 1956, de l’École laitière de l’État à Gand. Il est également président du tribunal du travail d’Eekloo de 1928 à 1952.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Joseph Chalmet est actif dans la résistance par la presse clandestine ; il s’oppose à toute association avec l’UTMI (Union des travailleurs manuels et intellectuels), le syndicat unique imposé par l’occupant allemand.

Sur le plan local, à partir du 9 octobre 1932, Joseph Chalmet siège au conseil communal de Zelzate. Du 3 février 1933 au 22 juin 1933, il est échevin. Il devient alors bourgmestre, mandat qu’il occupera jusqu’à sa mort en 1962, sauf pendant la Seconde Guerre mondiale lorsqu’il est démis de ses fonctions par l’occupant allemand. À Zelzate, il occupe plusieurs fonctions : président de la Commission d’assistance publique (CAP) à partir de 1933 ; président de la Commission de la santé publique et, directeur de la Société régionale pour logements bon marché ; membre en 1935, puis vice-président en 1954 et président en 1956 de la Société nationale de la petite propriété terrienne ; président de l’Œuvre nationale des orphelins de guerre et victimes de guerre. Il est membre du fonds pour chômeurs de 1923 à 1945 et président d’honneur de la Caisse nationale pour allocations familiales à partir du 29 juin 1949 et. Il est nommé président du collège d’administration de l’École moyenne de Zelzate à partir de 1928 et président du conseil d’administration de la Nijverheidsschool (École industrielle) de Zelzate à partir de 1933.

Sur le plan international, Joseph Chalmet est membre du Conseil des Communautés européennes, membre du conseil d’administration de l’Association belge pour le Conseil des communautés européennes en 1955, délégué belge, à partir du 24 janvier 1957, au Conseil interparlementaire consultatif du Bénélux et président de l’Union interparlementaire pour le tourisme.

Époux de Yvonne Wijnackers depuis 1932, Joseph Chalmet est père de deux filles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220432, notice CHALMET Joseph, Alfons. par Willy Haagen, version mise en ligne le 14 novembre 2019, dernière modification le 21 novembre 2020.

Par Willy Haagen

ŒUVRE : « De landbouwkwestie », De wilde roos, n° 11, 1926 – Collaborateur aux journaux Vooruit et Noorderlicht.

SOURCES : AMSAB, E. Fonds E.F.3. (Fonds Zelzate) – Koekoek, humoristisch weekblad van Vooruit, 14 september 1933 (icono) – Vooruit, 15-16 september 1962, 18 september 1962 (icon)., 9 et 10 september 1957 (icon.) – De werker, 22 september 1962 (icono) – Voor allen, arrondissement Gent-Eeklo, 16 september 1962 ; 23 september 1962 (icono) – Volksgazet, 15-16 september 1962 (icono) – DE VULDERE R., Biografisch repertorium der Belgische parlementairen, Senatoren en Volksvertegenwoordigers : 1830-1965, Onuitgegeven licentiaatsverhandeling RUG, Gent, 1965, p. 2493-2494 – VAN MOLLE P., Le Parlement belge 1894-1972, Ledeberg-Gand, 1972, p. 40 (icono) – PEIREN L., « Chalmet Joseph », dans Site Web : odis.be.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément