CLAASSENS Paul.

Par Willy Haagen - Jean Neuville

Anvers (Antwerpen, pr. et arr. Anvers), 24 novembre 1873 – Anvers, 26 juillet 1960. Travailleur du livre, fondateur puis dirigeant syndical chrétien dans le secteur du livre à Anvers.

Paul Claassens est le fils de Lambert Claassens, ébéniste, et d’Adriana Smolders. Vers 1900, ce relieur, qui deviendra plus tard imprimeur, est président de la Christene boekbewerkersbond (Union des travailleurs chrétiens du livre) à Anvers. En novembre 1905, il est nommé propagandiste permanent de la Fédération des syndicats chrétiens d’Anvers. Il fonde la Fédération libre des travailleurs chrétiens du livre et du papier dont il devient le premier président. Il occupera cette fonction jusqu’au 1er juillet 1913 comme premier volontaire, sous la qualification de « délégué permanent ».

En septembre 1911, Paul Claassens participe, avec John Van Dijck, à une conférence internationale des syndicats chrétiens à Cologne. Ils en profitent pour visiter les secrétariats allemands de Cologne, Düsseldorf et Essen. Ces visites semblent avoir eu des conséquences sur l’organisation des syndicats chrétiens en Belgique. Le 29 octobre 1912, il est délégué de la section anversoise de la Fédération belge des travailleurs chrétiens du livre et du papier au comité de la Confédération générale des syndicats chrétiens et libres de Belgique. Le 15 juin 1914, Claassens est élu membre du bureau de la Fédération d’Anvers et le 23 octobre 1917, il en est nommé secrétaire. Pendant la Première Guerre mondiale, il devient secrétaire général de la centrale ; il le restera jusqu’en 1922. Vers 1920, il plaide l’adhésion de son syndicat à l’internationale professionnelle chrétienne des organisations des travailleurs des industries graphiques. Il en est vice-président de 1921 à la mi-1933, et ensuite président jusqu’à sa retraite en novembre 1938.

Sur le plan politique, Paul Claassens est, pour la première fois en 1921, candidat sur la liste catholique lors des élections du conseil communal et provincial d’Anvers. Il est élu conseiller communal. Mais du côté du Belgische werliedenpartij (BWP-Parti ouvrier belge), il n’est guère apprécié car il lui est reproché « d’être à la tête des embaucheurs de briseurs de grève ». Il reste cependant au conseil communal anversois jusqu’en 1946.

En 1922, Paul Claassens est membre du bureau local des « catholiques réunis » et, en 1924, membre du bureau de la fédération des membres catholiques du conseil communal de l’arrondissement. En 1938, il entre enfin au conseil national du Christelijke volkspartij (CVP-Parti social-chrétien). Après la libération en 1944, Claassens conclut sa carrière politique en devenant échevin d’Anvers de 1944 à 1946, en remplacement de politiciens communaux inciviques.

Paul Claassens siège au conseil d’administration de diverses intercommunales et est particulièrement actif dans la vie catholique du quartier. En 1935, il devient chevalier de l’ordre de Léopold II.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220442, notice CLAASSENS Paul. par Willy Haagen - Jean Neuville, version mise en ligne le 14 novembre 2019, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Willy Haagen - Jean Neuville

SOURCE : Christelijke centrale der grafische en papiernijverheid 1959-1962, Mariakerke, 1962 – « Pierre tombale de Paul Claassens », dans Site Web : Schoonselhof.be, page consultée le 2 mai 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément