BOICHOT Émile, Joseph

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 2 mars 1915 à Yverdon (Suisse), exécuté sommairement le 10 juillet 1944 à Champagne-en-Valromey (Ain) ; chauffeur ; résistant de l’armée secrète (AS) de Nantua.

Émile Boichot était le fils de Charles Émile et de Mathilde Amélie Perrin. Il était domicilié à Nantua et se maria avec Jeannine Albertine Durand. Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) Nantua Groupe René II du lieutenant Jautet, comme chauffeur de groupe Transport.
Il fut arrêté et fusillé à Champagne-en-Valromey le 10 juillet 1944 à 8h30 en compagnie de Maurice Desjardin, des Neyrolles, également conducteur de camion de la Résistance.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès et le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) [dossier SHD Vincennes GR 16 P 67392].
Son nom figure sur le monument commémoratif de la Résistance de Belmont, à Belmont-Luthézieu, sur la plaque commémorative du stade de Champagne, à Champagne-en-Valromey et sur le monument aux morts, à Nantua (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220498, notice BOICHOT Émile, Joseph par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 novembre 2019, dernière modification le 21 novembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément