CHAZAL Jean-Baptiste

Par Paulette Cavailler

Né le 5 janvier 1888 à Saint-Jean-Lachalm (Haute-Loire), mort le 24 octobre 1938 à Montereau-Faut-Yonne (Seine-et-Marne), militant communiste.

Issu d’une famille de petits cultivateurs de la Haute-Loire, J.-B. Chazal prit un emploi à la Compagnie PLM. Il fonda le syndicat des cheminots de Montereau en 1917 dont il resta secrétaire jusqu’en 1920 et il réorganisa l’UL de Montereau. En mai 1918, Chazal fut élu secrétaire adjoint de l’Union départementale des syndicats de Seine-et-Marne et le 30 novembre 1919, secrétaire permanent à la place de Chaussy élu député. Le 21 mars 1920 il fut remplacé au secrétariat mais resta membre de la Commission administrative. En février et en mai 1920, il organisa les grèves des chemins de fer à Montereau et il fut révoqué. Il prit alors un petit commerce de vins et d’alimentation à Montereau puis une importante entreprise de vins et bières en gros, rue Gué-Pucelle.
Membre du Parti socialiste dès 1918, Jean-Baptiste Chazal passa au Parti communiste en 1921. Candidat aux élections municipales en 1919, il fut élu conseiller municipal en 1925 avec quatre autres candidats du Bloc ouvrier et paysan contre dix-huit réactionnaires. La minorité contraignit la majorité à démissionner et, aux élections partielles de septembre 1926, toute la liste du Bloc fut élue et Chazal fut élu maire avec Sommier et Douche pour adjoints. Il le resta jusqu’en 1929 non sans difficultés : il fut suspendu en effet durant un mois, en août 1927 pour avoir décoré la mairie de drapeaux rouges le 14 juillet et il passa en correctionnelle en octobre 1927 sur accusation de diffamation contre un industriel de Montereau ; il fut d’ailleurs acquitté. Il fonda en avril 1927 Le Réveil de Montereau qui devint bientôt Le Réveil de Seine-et-Marne mais qui cessa de paraître fin 1927. Il fut réélu conseiller municipal en 1935.
Il fut candidat malheureux aux élections cantonales de juillet 1925, aux élections législatives de 1928, de juin 1935 et d’avril 1936 : il avait obtenu à cette dernière élection 4240 voix soit 18,8 % des suffrages exprimés alors que le Parti n’en avait recueilli que 8,5 % en 1932.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2205, notice CHAZAL Jean-Baptiste par Paulette Cavailler, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 12 mars 2012.

Par Paulette Cavailler

SOURCES : Arch. Nat. F7/13020, rapport du 27 septembre 1926. — Arch. Dép. Seine-et-Marne, séries 2 M, 3 M, 10 M. — Le Travail de Seine-et-Marne et Le Réveil de Seine-et-Marne, passim. — L’Information de Seine-et-Marne, 27 octobre 1938. — Les Cahiers du Bolchevisme, 15 mai 1936. — J.-P. Ferré, L’implantation du PCF à Montereau dans l’entre-deux-guerres, Mémoire de Maîtrise, Paris I, 1982.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément