DELHOUME Octave

Par Jacques Girault, Julien Veyret

Né le 11 septembre 1893 à Genouillé (Vienne), mort le 8 décembre 1979 à Paris (XVIIe arr.) ; professeur ; militant syndicaliste (SNET) de la Seine.

Fils de Baptiste Delhoume et de Joséphine Vignaud, cultivateurs, Octave Delhoume fut élève de l’Ecole normale d’instituteurs de Poitiers (Vienne) de 1909 à 1912.
Surveillant auxiliaire à l’école primaire supérieure d’Angoulême (Charente) en 1912-1913, il fut reçu au concours d’entrée à l’École normale de l’enseignement technique (section A1-B) en 1913.

Classe 1913, il fut ajourné pour "faiblesse générale" en 1913 et 1914, et enseigna comme maître auxiliaire à l’école pratique de commerce et d’industrie d’Angoulême, de décembre 1914 à septembre 1915. À nouveau ajourné en 1915, il bénéficia d’un sursis d’appel et fut affecté dans les services auxiliaires comme professeur d’enseignement général à l’École supérieure pratique de commerce et d’industrie de Paris jusqu’en août 1918. Il s’était marié le 27 juillet 1916 à Montipouret (Indre) avec Jeanne Delhoume, fille d’un professeur. Il fut ensuite réaffecté au 66e régiment d’infanterie puis au 90e basé à Châteauroux (Indre), en fait pour enseigner les mathématiques à l’EPCI de Niort (Deux-Sèvres). Il fut démobilisé le 28 août 1919, regagna Montipouret, avant d’être nommé, en mars 1920, à l’école nationale professionnelle de Vierzon (Cher), où il enseigna jusqu’à la fin de l’année scolaire 1934. Entre temps, il avait obtenu une licence ès sciences à la faculté des sciences de Paris en 1926, et enseignait en classe de préparation aux Arts et Métiers à partir de 1933. À la rentrée d’octobre 1934, il fut nommé à l’ENP de Saint-Ouen (Seine), transférée boulevard Raspail à Paris (XIVe arr.). Replié à Vierzon en 1940, son affectation à titre provisoire à l’ENP de Thiers (Puy-de-Dôme) en janvier 1940, ne fut pas suivie d’effets.

Veuf en 1938, il se remaria à Paris (XIIe arr.) le 29 février 1940 avec Yvette Moreau, professeure.

Octave Delhoume militait au Syndicat de l’enseignement technique et fut désigné représentant du personnel pour les ENP au Comité de mutation en 1932. À la libération, il fut délégué au titre du Syndicat national de l’enseignement technique, au comité provisoire consultatif pour les ENP, jusqu’à sa démission en mars 1947, les comités disparaissant au profit des CAPN. Il prit sa retraite en 1955.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22051, notice DELHOUME Octave par Jacques Girault, Julien Veyret, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 9 novembre 2021.

Par Jacques Girault, Julien Veyret

SOURCES : Arch. Nat., AJ/ 16/ 5953, F/17/26612, 27281. — Le Travailleur de l’enseignement technique. — Arch. Dép. Vienne, état civil et registre matricule. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément