BRUNET Émile

Par Jean-Luc Marquer

Né le 23 octobre 1913 à Chanas (Isère) ; sommairement exécuté en représailles le 29 août 1944 à Chanas ; cultivateur ; victime civile

Émile, Marcel Brunet était le fils de Joseph et de Mélina Damour.
Il épousa Aline, Marie Richard. Ils eurent trois enfants.

La famille habitait à Agnin (Isère), hameau des Falques, où Émile Brunet était cultivateur.

Le 29 août 1944, vers onze heures, Émile Brunet se rendit chez le charron au bourg de Chanas (Isère) pour faire faire des réparations.
Sur le chemin du retour, il fut arrêté par des Allemands au quartier des Guyots en représailles à l’attaque d’un convoi allemand par un groupe de F.F.I.
Il fut fusillé avec 17 autres otages dans une grange ensuite incendiée.
Son corps, bien que partiellement calciné fut identifié par l’un des pompiers, Aimé Bec.

Émile Brunet obtint la mention "Mort pour la France".

Son nom figure sur le monument érigé sur les lieux du massacre, sur le monument aux morts d’Agnin et sur le monument commémoratif des fusillés du 29 août 1944 à Agnin.


Voir : Chanas

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220586, notice BRUNET Émile par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 25 novembre 2019, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 417 et 447 — Mémorial GenWeb — Etat civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément