SALIN Louis, Marius

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 24 octobre 1903 à Lyon 2e arr. (Rhône), exécuté sommairement le 13 juin 1944 à Villeneuve (Ain) ; militaire de carrière ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Louis Salin était le fils de Louis Armand, employé et de Berthe Saunier, concierge. Il se maria le 27 octobre 1925 à Lyon Ier arr. avec Francine Fernande Épinat, âgée de 29 ans, polisseuse en bijouterie, dont il devint veuf. Il demeurait alors à Lyon chez ses parents et exerçait le métier de chauffeur mécanicien. Lors de son décès il était domicilié 4 rue du Paradis, à Mâcon (Saône-et-Loire).
Militaire de carrière, il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il fut arrêté et incarcéré au fort de Montluc. Dans la matinée du 13 juin 1944, les Allemands prélevèrent 19 détenus de Montluc, choisis parmi ceux qu’ils pensaient être les plus responsables de la Résistance. Louis Salin était parmi eux. Embarqués dans un convoi de camions bâchés, les prisonniers furent conduits place Bellecour au siège de la Kommandatur puis le convoi se rendit dans les Dombes et emprunta la route reliant le village de Villeneuve à celui de Saint-Trivier-sur-Moignans. Au lieu dit “Boye”, commune de Villeneuve, en bordure d’une forêt de peupliers, ils firent descendre les prisonniers par groupes de six et les mitraillèrent dans le dos entre onze heures et midi. Louis Salin était parmi les victimes. L’un d’entre eux, Jacques Thoinet, 19 ans, gravement blessé, survécut. Il échappa au coup de grâce, fut recueilli et soigné par un cultivateur voisin du lieu d’exécution. Il témoignera plus tard de ce qui s’était passé avant de décéder le 2 mai 1981.
L’acte de décès fut dressé le 10 novembre 1945 sur la déclaration de Auguste Laurent Salin, son frère domicilié à Caluire (Rhône) et d’après jugement de monsieur le Procureur de Trévoux (Ain).
Le 26 août 1945, un monument commémoratif fut érigé sur les lieux du massacre.
Louis Salin obtint la mention « Mort pour la France » par le Service central de l’état civil militaire le 5 mars 1946 et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif FFI, à Villeneuve (Ain) et sur le monument commémoratif du col de Brancion, à Martailly-lès-Brancion (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220625, notice SALIN Louis, Marius par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 26 novembre 2019, dernière modification le 22 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Progrès de l’Ain, 12 juin 2018 Jacques Thoinet : le résistant qui a survécu le 13 juin 1944.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de mariage et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément