BOURDON Augustin, Léonard, Arsène

Par Jean-Jacques Doré

Né le 20 mai 1874 à Biville-la-Rivière près de Bacqueville-en-Caux (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; journalier, docker puis employé de la Manufacture des tabacs de Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; syndicaliste CGT de la Seine-Inférieure.

Dans le cadre de la renaissance d’une Union locale confédérée (CGT) de Dieppe qui avait disparue depuis 1923 et dont le maître d’oeuvre était Honoré Lemercier, le secrétaire adjoint de l’Union départementale, fut reconstitué le syndicat CGT des Dockers le 17 juillet 1928. Le bureau élu à cette occasion était composé de Marcel Mahieu (secrétaire), Gabriel Tassont (secrétaire adjoint) et Augustin Bourdon (trésorier). L’organisation n’eut qu’une existence éphémère, les adhérents cessèrent de se réunir à la fin de l’année 1929.

En 1930, il intégra la Manufacture des tabacs de Dieppe, milita au syndicat confédéré et fut appelé à en gérer la trésorerie de 1932 à 1934. En 1933 et 1934, le bureau était composé de Marthe Levesque (secrétaire), Jeanne Lebois (secrétaire adjointe), Augustin Bourdon (trésorier) et Marie Prévost (trésorière adjointe). Il dirigeait environ 400 militants.

Augustin Bourdon habitait 9 rue Carne à Dieppe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220707, notice BOURDON Augustin, Léonard, Arsène par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 4 janvier 2021, dernière modification le 4 janvier 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1410 syndicats dissous avant 1936, Registre matricule militaire. — Arch. de l’UD CGT liasse CGT 1930-1935. — Le Peuple, organe quotidien du syndicalisme, 21 juillet 1928 (BNF-Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément