PASSERA Paul, Louis

Par Huguette Juniet

Né le 17 septembre 1925 à Altkirch (Haut-Rhin), mort au combat le 11 juin 1944 à Pinols (Haute-Loire) ; ferblantier ; résistant au sein des Forces Françaises Intérieures (FFI).

Fils d’Elie, Xavier Passera, né le 12 octobre 1900 à Castromo (Italie), cimenteur, et de Marie, Berthe Issemann, née le 17 mars 1902 à Altkirch, sans profession, Paul Passera était célibataire.
Son nom est orthographié Passera dans tous les documents de son dossier de résistant à Vincennes, excepté l’acte de décès où il est orthographié sans t. Il est orthographié Passerat sur la liste nominative des membres de la formation MUR Mont-Mouchet 4ème Bataillon Cantal.

Présumé réfugié en 1939 ou expulsé d’Alsace en 1940 par les autorités du Reich, Paul Passera trouva refuge à Vertaizon (Puy-de-Dôme) où il résidait en 1944.
Depuis 1942 sous l’impulsion de quelques cadres de l’École militaire de Billom (Puy-de-Dôme), des poches de résistance s’organisèrent dans ce canton. L’arrivée le dernier trimestre 1943, de l’État-Major des Mouvements Unis de la Résistance (Gaspard, Prince, Bénévol) au château des Salles à Neuville (Puy-de-Dôme) donna une impulsion très forte au mouvement de la résistance. Comme de très nombreux résistants de la région Jean Ooms répondit à l’ordre du Colonel Gaspard du 20 mai 1944 : « Tous ceux qui le peuvent doivent rejoindre le Mont-Mouchet (Haute-Loire) ».
Le 25 mai 1944 il rejoignit la 14ème Compagnie du Mont-Mouchet sous les ordres du Capitaine Bertrand. Le 11 juin 1944 lors de l’assaut allemand, Paul Passera fut positionné avec d’autres résistants sur les hauteurs du Pont de Crépoux avec pour objectif de bloquer et interdire le passage des assaillants qui faisaient route vers le Mont-Mouchet. Face à un groupe aguerri et supérieur en matériel, les résistants furent fortement malmenés. Cette opération se solda par de nombreux tués et massacrés, au moins 23 d’après Manuel Rispal. Il fut tué lors de ce combat au Pont du Crépoux commune de Pinols le 11 juin 1944. Il a reçu une rafale de mitraillette dans le dos et a été tué sur le coup.

Il a été reconnu « Mort pour la France » Homologué FFI du 25 mai au 11 juin 1944.

Son nom est inscrit sur le Monument aux Morts et la plaque commémorative dans l’église de Vertaizon, sur la stèle commémorative de Chignat commune de Vertaizon où figurent 5 autres victimes de ces combats : Brunel André – Muller Victor - Ooms Firmin – Ramstein Charles – Terebus Stanislas. Son nom figure aussi à Altkirch (Haut-Rhin).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220880, notice PASSERA Paul, Louis par Huguette Juniet, version mise en ligne le 5 décembre 2019, dernière modification le 6 janvier 2022.

Par Huguette Juniet

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 125664, dossier Passera Paul (nc) .— SDH Vincennes, GR 16 P 459933. Dossier Passerat Paul .— Mémoire des Hommes .— MémorialGenweb .— Archiv. Dép. du Puy-de-Dôme : recensement population de Vertaizon .— Manuel Rispal, Tout un Monde au Mont-Mouchet, 1940-1945, Ytrac, Editions Authrefois, 2014, 114 p. .— État civil Altkirch.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément