PERRiER Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 janvier 1924 à La Chapelle-du-Châtelard (Ain), mort à l’hôpital le 12 décembre 1944 à Bourg, aujourd’hui Bourg-en-Bresse (Ain) des suites de ses blessures ; militaire : résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Perrier était le fils de Pierre, cultivateur et de Marie Louise Émilie Simonnet, Il était célibataire et domicilié en dernier lieu chez son père à La Chapelle-du-Chatelard (Ain), sa mère étant décédée.
Il était soldat de 2e classe au 2e bataillon territorial de l’Ain intégré dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI) à la Libération.
Le 12 décembre 1944, il fut envoyé en patrouille dans la forêt de Seillon près de Bourg (Bourg-en-Bresse) où il fut mortellement blessé par une l’explosion d’une mine allemande en compagnie de Joannès Barbet. Conduit à l’hôpital mixte à bourg, il décéda des suites de ses blessures le 12 décembre 1944 à dix-sept heures.
L’acte de décès fut dressé le 13 décembre sur la déclaration de François Mignot, 66 ans, vaguemestre des hospices, domicilié à Bourg.
Il obtint la mention « Mort pour la France » (Note du ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre en date du 11 avril 1945.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Villeneuve (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220976, notice PERRiER Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 décembre 2019, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément