GUYOT Jean-Paul

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 août 1922 à Mandeure (Doubs), exécuté sommairement le 24 avril 1944 à Perrigny (Jura) ; instituteur ; résistant de l’armée secrète (AS), des Forces françaises combattantes, des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Paul Guyot était un jeune instituteur de Valentigney (Doubs). Il s’engagea dans l’armée d’armistice. À sa dissolution fin novembre 1942, il devint réfractaire au STO après s’être évadé du train qui l’emmenait, entre Lyon et Lons-le-Saunier et forma un maquis composé de réfractaires près de Thoirette (Jura), à la ferme du Revers qui sera anéanti. Il prit le pseudonyme de "Guérin". Fait prisonnier et emprisonné par un Groupe mobile de réserve (GMR), il s’évada. En avril 1943 il partit s’installer dans le Haut-Jura, près de Lamoura à la ferme des Eterpets. En contact avec le SOE, il adhéra à l’AS qui lui confie la responsabilité du "Corps Franc Jurassien" chargé de l’action immédiate. Le 2 avril 1944 il s’installa dans les bois de Saint-Didier (Jura). Le 20 avril 1944, avec deux autres maquisards, il tua deux cadres du SD mais fut lui-même gravement blessé. Il fut transporté à Bletterans et soigné par le docteur Perrodin puis opéré à l’Hôpital de Lons-le-Saunier par le docteur Jean Marie Michel. Il partit en convalescence chez ses parents à Mandeure mais les Allemands le pourchassèrent. Il fut arrêté le 24 avril et ramené dans le Jura. Le 9 juin 1944, son corps et celui du chirurgien furent découverts dans les bois de Pannessières, sur la commune de Perrigny.

Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Il fut homologué au grade de lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC), des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et obtint le titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) [dossier SHD Vincennes GR 16 P 282260 (nc)].
Jean Paul Guyot reçut à titre posthume, la Légion d’honneur, la Croix de guerre avec palme, la médaille militaire, la médaille de la Résistance.
Son nom figure sur la plaque commémorative des résistants et sur la plaque commémorative du marché couvert communal, à Bletterans, sur la stèle 1939-1945 du bois de Perrigny et sur la plaque commémorative 1939-1945 du collège Rouget-de-Lisle à Lons-le-Saunier (Jura), sur le monument de la Libération, à Besançon et sur le monument aux morts, à Mandeure (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221211, notice GUYOT Jean-Paul par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 décembre 2019, dernière modification le 9 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, biographie.— Mémorial Genweb. — Notes de Jean-Paul Ravery (photos).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément