CHARRIER Jacques, Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 6 novembre 1916 à Saint-Léger-sur-Vouzance (Allier), massacré le 10 juin 1944 à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Marcel Charrier était le fils de Marguerite Charrier. Il était domicilié à La Motte-Saint-Jean où il exerçait le métier de cultivateur. Il était marié avec Louise Rémoudin.
Le samedi 10 juin 1944, en représailles à une attaque d’un train allemand par des maquisards du groupe "Prince", le hameau de La Varenne fut l’objet d’une violente attaque par un régiment allemand de l’Afrika Korps.
Marcel Charrier fut pris comme otage car il avait été probablement reconnu comme ayant été vu sur la voie. Obligé de creuser la terre avec ses mains, il fut abattu d’une balle dans la tempe au hameau de La Varenne, à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire).
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église, à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221270, notice CHARRIER Jacques, Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 décembre 2019, dernière modification le 7 juillet 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Journal de Saône-et-Loire du 13 juin 2012, Le Martyre de la Varenne n’a pas été oublié.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément