PAILLARD Jacques

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 23 juin 1883 à La-Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire), massacré le 10 juin 1944 à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire) ; propriétaire exploitant ; victime civile.

Jacques Paillard était le fils d’Antoine, vigneron à La Varenne et de Reine Lauze, sans profession. Il était célibataire et propriétaire exploitant au hameau de La Varenne. Le samedi 10 juin 1944, en représailles à l’attaque d’un train allemand par des maquisards du groupe "Prince", le hameau de La Varenne fut l’objet d’une violente attaque par un régiment allemand de l’Afrika Korps.
Après l’attaque d’un train militaire allemand par le groupe "Prince", Jacques Paillard fut pris en otage et emmené chez lui aux Croux, où les soldats allemands auraient trouvé des tracts. Il fut ramené ensanglanté dans la cour de Mademoiselle Chevalier et abattu à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire). Cinq maisons du hameau de La Varennes furent ensuite pillées et incendiées.
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église, à La Motte-Saint-Jean (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221277, notice PAILLARD Jacques par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 décembre 2019, dernière modification le 7 juillet 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Journal de Saône-et-Loire du 13 juin 2012, Le Martyre de la Varenne n’a pas été oublié.— Mémorial Genweb.— Recensements de population année 1936.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément