DEPLACE Charles

Par Julien Veyret

Né en 1929, mort le 19 juillet 1959 ; professeur ; militant communiste et syndicaliste du SNET dans le Rhône, la Savoie.

Charles Delplace obtint une licence de philosophie. Il enseigna à l’école nationale professionnelle La Martinière à Lyon (Rhône) jusqu’en 1949, et fut secrétaire de la section du Syndicat national de l’enseignement technique.

Muté à l’école nationale hôtelière de Cluses (Savoie), il fut à nouveau le secrétaire de la section du SNET. Il revint dans le Rhône à partir de 1953 au collège technique d’Oullins.
Alors qu’il avait 33 ans, il perdit son épouse en octobre 1954, et se retrouva seul avec trois enfants : deux filles, Joëlle et Evelyne, et un garçon, Roland.

Charles Deleplace militait au Parti communiste à Vénissieux (Rhône). C’est là qu’il rencontra Geamila Eskenazi, une pharmacienne communiste, d’origine bulgare, juive sépharade, déportée en 1944 à Auschwitz avec son frère, sa mère et sa soeur qui périrent dans les chambres à gaz. Sa pharmacie de Parilly était un lieu de rencontre entre militants communistes et combattants contre les guerres coloniales, ainsi que des intellectuels bulgares. Il se marièrent et eurent en 1956 un fils, Francis-Jacques.

Charles Deleplace mourut en juillet 1959 d’une leucémie foudroyante et c’est sa seconde épouse Geamila qui finit d’élever les quatre enfants. Née en 1913 à Bucarest elle était centenaire en 2013.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22131, notice DEPLACE Charles par Julien Veyret, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 9 novembre 2021.

Par Julien Veyret

SOURCE : Le Travailleur de l’enseignement technique.— Témoignage de son fils Roland Deplace dans le Bulletin de l’Amicale des déportés d’Auschwitz-Birkenau, n° 20, avril 2014. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément