COMPIANI André, Joseph

Par Michel Germain

Né le 10 juillet 1922 à Ochiaz (Ain), exécuté sommairement le 17 février 1944 à Seyssel (Haute-Savoie) ; résistant.

Le lundi 17 février 1944, à Seyssel, lors de l’opération Korporal, les Allemands fusillèrent Robert Blanc* (André), André Compiani, Victor Gaudin* (Maurice), et Simon Sage* (Aimé). Les prénoms entre parenthèses sont ceux trouvés sur le rapport de gendarmerie. Les autres sont ceux du monument érigé en leur souvenir sur la commune de Seyssel.
Ce rapport 22/2 (aux Archives départementales) précise que ces hommes avaient été arrêtés à Ochiaz et à Vouvray à l’ouest de Bellegarde et que, les mains liées dans le dos, ils avaient été roués de coups par les soldats allemands qui les conduisirent à Seyssel. Le même rapport ajoute que les Allemands « les fusillent en commençant à tirer les premières rafales à hauteur des jambes, puis en remontant progressivement. Leur mise à mort dura un quart d’heure ».
André Compiani fut reconnu Interné résistant le 19 février 1970 (carte 1.2.15.29040).
Sa mère Marguerite Dornier était domiciliée à Vouvray-par-Bemllegarde (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221313, notice COMPIANI André, Joseph par Michel Germain, version mise en ligne le 17 décembre 2019, dernière modification le 11 septembre 2020.

Par Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 139800 (pas de dossier FFI) . —AVCC, Caen AC 21 P 733027.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément