LOCCA René, Romicon (sur MGW) Ranieri (sur MDH)

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 17 juin 1910 à Aranco (Italie), exécuté sommairement le 1er septembre 1944 à Crépieux-la-Pape (Ain, aujourd’hui Rillieux-la-Pape, Rhône) ; résistant de l’armée secrète (AS) de l’Ain.

Ranieri Locca était marié et père de deux enfants. Il était domicilié passage Paravis, à Miribel (Ain).
Il entra dans la Résistance au camp Didier, basé dans la forêt du Noyer, près de Mionnay (Ain) qui composait le maquis du Secteur IV de l’armée secrète (AS) du Rhône. Le camp comptait 800 maquisards en août 1944 et reçut l’ordre le 27 août 1944 d’attaquer le camp de La Valbonne dans l’Ain, près de Lyon qui était occupé par les Allemands.
Du 31 août au 2 septembre 1944 eut lieu la bataille de Meximieux avec des éléments blindés de l’armée allemande qui tentaient de retarder l’avancée des forces alliées. Les forces de la Résistance y participèrent aux côtés des américains . René Locca fut capturé au cours de la bataille et fusillé le 1er septembre 1944, à Crépieux-la-Pape, aujourd’hui Rillieux-la-Pape (Rhône).
Il est inhumé dans le cimetière communal de Saint-Martin, à Miribel (Ain).
Il fut homologué "Déporté et interné résistant" (DIR), [SHD Vincennes GR 16 P 374551].
Son nom figure sur la stèle commémorative du Poussey, à Mionnay, sur le monument aux morts et la stèle de la Résistance (cimetière Saint-Martin), à Miribel (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221428, notice LOCCA René, Romicon (sur MGW) Ranieri (sur MDH) par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 décembre 2019, dernière modification le 8 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Stèle de la Résistance (cimetière Saint-Martin de Miribel).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément