CURIOZ Albert, Félicien

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 31 mars 1896 à La Giettaz (Savoie), exécuté sommairement le 16 juillet 1944 à Vieugy, ex-commune de Seynod, auj. Annecy (Haute-Savoie) ; douanier ; résistant du NAP, du mouvement Combat et de réseaux de la France combattante.

Eugénie Robert, épouse de Louis Curioz mit au monde le jeune Albert Félicien le 31 mars 1896 dans la commune de La Giettaz, en Savoie. Après la mort de son père, sa mère s’installa à Bassy (Haute-Savoie).
Engagé volontaire en avril 1914, il servit dans l’artillerie et fut promut Maréchal des Logis en février 1918. Démobilisé en 1919, il entra dans l’administration des Douanes. Marié à Marie Catherine Péroline Combaluzier, il habita Annemasse (Haute-Savoie) où il était brigadier-chef des douanes locales.
Sa place « privilégiée » l’amena à travailler pour le Noyautage des Administrations Publiques (NAP) mis en place par le mouvement « Combat » et la Résistance. Il fut homologué dans les réseaux GILBERT, KASANGA (SRMLN). On connaît l’importance stratégique de la frontière franco-suisse durant tout le conflit. Transitaient des informateurs, des réfugiés politiques ou raciaux, de l’argent, des renseignements, des agents alliés, des passeurs ou des résistants « grillés » et le plus souvent le brigadier-chef des douanes était au courant, même des passages des ennemis qu’il signale à qui de droit.
Albert Curioz fut arrêté le mardi 4 juillet 1944 par les Allemands. Curieusement, son nom ne figure pas sur le registre d’écrou du « Pax », prison de la Gestapo à Annemasse, ce qui voudrait dire qu’il fut arrêté ailleurs ou transféré immédiatement à Annecy. Quoiqu’il en soit, incarcéré à l’école prison Saint-François d’Annecy (Mémorial de l’oppression 3808 W 1539), il fut exécuté sommairement à Vieugy (lieu-dit du Pré Dalle) le dimanche 16 juillet 1944.
Il fut reconnu « Mort pour la France » le 8 août 1945 et homologué dans les Forces françaises combattantes (FFC) et reconnu interné résistant (IR). Son nom figure sur le monument érigé dans le cimetière d’Annemasse, sur la plaque apposée dans le bureau de douane-route à Annemasse ainsi que sur le monument aux morts du centre-ville. A Vieugy (Seynod), un monolithe de granit a été érigé en 1948 et un panneau explication ajouté en 2004. Une plaquette sur les 40 fusillés de Vieugy est disponible en mairie de Seynod.


Voir Vieugy, ex-commune de Seynod, auj. Annecy (Haute-Savoie), 15 juin-10 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221453, notice CURIOZ Albert, Félicien par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 22 décembre 2019, dernière modification le 22 décembre 2019.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. —Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 153131 et Caen SHD/ AC 21 P 627529. — Registre matricule militaire en ligne (Arch. Dép. Haute-Savoie).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément