DALBY Henri, Joseph

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 26 octobre 1893 à Gruffy (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 11 décembre 1943 à Gruffy ; boulanger ; résistant FFI.

Fils de Bernard Joseph Dalby et de son épouse Ortolone Marie, Henri Dalby fut appelé au service militaire en novembre 1913. Il servit dans l’infanterie jusqu’en 1919, sur le front français et d’août 1916 à octobre 1917 dans l’Armée d’Orient.
Henri Dalby exerçait le métier de boulanger dans sa commune natale et lorsque la guerre arriva et avec elle les réfugiés et surtout les réfractaires, Louis les ravitailla comme de nombreux boulangers dans ce département.
Le 11 décembre 1943, très tôt le matin, la Gestapo venue de Lyon derrière son chef Klaus Barbie et la troupe, investit le village de Gruffy. Il s’agissait de la 12è compagnie du 3è bataillon et du SS Polizei-Regiment Todt. Les Allemands étaient là certainement sur dénonciation d’un Grufféen habitué au marché noir, dénonciation confirmée par le procès-verbal de la gendarmerie visible dans le fonds du Mémorial de l’oppression (3808 W 1461). Il existait en effet un petit camp d’une dizaine de réfractaires au-dessus du village, au lieu-dit la Combe du Cormet dans un chalet appartenant à Jean Daviet. Joseph Dalby, comme d’autres, ravitaille les jeunes.
Alors qu’il ne faisait pas encore jour, les Allemands parvinrent devant le chalet. Certains réfractaires réussirent à s’enfuir, mais au moment où Pierre Valençot* sortit, il fut mitraillé sur le pas de la porte. Jules Declercq*, alias Jean Leclerc, n’eut pas le temps de sortir que déjà les fusils étaient sur sa poitrine. Le jeune Belge fut descendu au village. Vers 7 heures moins le quart, les policiers allemands firent irruption dans la boulangerie. Joseph Dalby, saisi par deux soldats, fut tiré dehors à l’angle de la Poste et confronté à Jules Declercq, qui ne put que reconnaître le boulanger ravitailleur. Joseph fut abattu devant son fils Louis (17 ans). Les nazis pillèrent la maison et mirent ensuite le feu à la boulangerie, car ils avaient découvert le pistolet du maquisard Jean Boisset. La Gestapo quitta Gruffy pour aller assassiner à Alby-sur-Chéran. (Mémorial de l’oppression 3808 W 1461).
De nombreux boulangers ont donc donné leur vie pour aider les réfractaires et les résistants. Joseph Dalby fut l’un de ceux-là. Une plaque a été apposée sur le mur de la poste de Gruffy près de la boulangerie et une stèle a été érigée près de l’emplacement où se trouvait le chalet occupé par les réfractaires résistants. Henri Joseph Dalby ne figure pas sur le monument aux morts de sa commune natale, mais il fut homologué FFI et interné résistant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221457, notice DALBY Henri, Joseph par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 22 décembre 2019, dernière modification le 22 décembre 2019.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Mémoire des Hommes. — Registre matricule militaire en ligne (Arch. Dép. Haute-Savoie). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 154829 et Caen SHD/AVCC AC 21 P 628119.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable