AMEVET Marcel, Benoit, Jean-Baptiste

Par Jean-Luc Marquer

Né le 27 mai 1913 à Lyon IIème arr. (Rhône), mort au combat le 1er août 1944 à Montalieu-Vercieu (Isère) ; chauffeur d’auto ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Marcel, Benoit, Jean-Baptiste Amevet était le fils d’Irénée et de Marie, Louise Richerd.
Il fit son service militaire au 1er Régiment d’Artillerie à tracteurs, 19 octobre 1934 au 12 octobre 1935.
Il épousa Josette, Jeanne, Sophie Billoud le 7 mars 1936 à Villeurbanne (Rhône). Ils eurent au moins une fille.
Mobilisé le 26 août 1939, il fut affecté au Centre Mobilisateur du Train n°20 et démobilisé le 29 juillet 1940.
La famille habita Saint-Victor-de-Morestel (Isère) à partir de 1942.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis d’Ambléon (Ain), qui dépendant du secteur 7 de l’AS-Isère.
Le 1er août 1944, un groupe de résistants du maquis d’Ambléon dont faisaient partie Marcel Amevet et Marcel Parisot fut envoyé à Montalieu-Vercieu (Isère) avec pour mission de réquisitionner des véhicules automobiles.
Mais vers 14h30, un convoi allemand fort d’environ 500 hommes venant du Vercors par Voiron (Isère) et Les Abrets (Isère) et se dirigeant vers Bourg traversa Montalieu-Vercieu. Les maquisards jugèrent alors judicieux de se replier mais un coup de feu tiré par l’un d’entre eux signala leur présence à l’ennemi.
Les soldats allemands descendirent alors des camions en tirant de tous côtés, puis ils se répandirent dans le bourg, pilllant, dévastant, et violant quatre jeunes femmes.
Marcel Parisot fut blessé puis égorgé.
Après le départ des troupes allemandes vers 18 heures, le curé de Montalieu découvrit cinq cadavres, dont celui de Marcel Amevet, dans un champ voisin du presbytère.
Certaines victimes avaient été mitraillées alors qu’elles s’enfuyaient, puis achevées par balles.
Marcel Amevet, blessé par balles, subit de nombreux coups perimortem qui brisèrent ses os et le défigurèrent.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Son nom figure sur le monument érigé 2 rue du 1er août à Montalieu-Vercieu, sur le monument aux morts de Saint-Victor-de-Morestel, sur celui de Bourgoin-Jallieu : Les Résistants du secteur 7 à leurs camarades... (Isère) et sur le mémorial du maquis d’Ambléon à Ambléon.


Voir : Montalieu-Vercieu et Porcieu-Amblagnieu

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221468, notice AMEVET Marcel, Benoit, Jean-Baptiste par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 26 décembre 2019, dernière modification le 1er mai 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, RMM 1730, cote 839/Rp 3036 ; Mémorial de l’oppression 3808 W 560 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/15 ; GR 16 P 11152 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 7090 (à consulter) Françoise et Robert MICOLAUD, Le maquis d’Ambléon, ANACR Morestel et AMARA, 2015 — Mémorial Genweb — Geneanet — Mémoire des hommes — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément