COMEAU Joseph, René dit Jo-René

Par Jean-Luc Marquer

Né le 23 novembre 1926 à Lyon VIIème arr. (Rhône), mort au combat ou massacré le 1er août 1944 à Porcieu-Amblagnieu (Isère) ; tourneur sur métaux ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur

Joseph, René, dit Jo-René, était le fils de Claude, René et de Simone Antoinette Vignal.
Célibataire, il habitait avec sa mère, veuve, 92 rue Baraban à Lyon IIIème arr. (Rhône).
Il était tourneur sur métaux aux Établissements Martin à Villeurbanne (Rhône).
Fin juillet 1944, il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis d’Ambléon (Ain), rattaché au secteur 7 de l’A.S. Isère.
Le 1er août 1944, un groupe de résistants des Forces françaises de l’Intérieur, dont Jo-René Comeau, incorporé depuis trois jours, fut envoyé à Montalieu-Vercieu (Isère) avec pour mission de réquisitionner des véhicules automobiles.
Vers 13 heures, cinq résistants, parmi lesquels se trouvaient Joseph Comeau et Joseph Humbert,vinrent se poster dans le jardin de la famille Signorini, à proximité de Montalieu-Vercieu, mais sur la commune de Porcieu-Amblagnieu, en bordure de la RN 75, au lieu-dit "Champlein".
Vers 14h30, un convoi allemand fort d’environ 500 hommes venant du Vercors et se dirigeant vers Bourg (aujourd’hui Bourg-en-Bresse, Ain) traversa Montalieu-Vercieu. Les maquisards jugèrent alors judicieux de se replier mais un coup de feu tiré par l’un d’entre eux signala leur présence à l’ennemi.
Les soldats allemands descendirent alors des camions en tirant de tous côtés.
Il y eut plusieurs victimes à Montalieu-Vercieu.
Vers 16 heures, un groupe d’une trentaine de soldats allemands arriva de Montalieu en prenant à revers le groupe de résistants posté à Champlein et déclencha une fusillade.
Mme Signorini témoigna pour le Mémorial de l’oppression :
« J’ai entendu crier en français : "Ne tirez plus, il est mort", puis un instant après : "Ne tirez plus, je suis blessé". Enfin, après une rafale ou deux, je n’ai plus rien entendu... »
Après le départ des Allemands, Monsieur et Madame Signorini trouvèrent deux cadavres dans le jardin. Ils avaient été dépouillés de leurs papiers d’identité et de leurs chaussures.
Il ne fut pas possible de dire lequel était mort sur le coup et lequel avait été achevé.
Les deux corps furent transportés à la mairie de Porcieu-Amblagnieu.
Enterrés dans le cimetière communal, ils furent ensuite identifiés comme étant ceux de Joseph Comeau et de Joseph Humbert.
Joseph Comeau obtint la mention "Mort pour la France".
Son nom figure sur la stèle érigée sur le lieu de l’exécution à Porcieu-Amblagnieu, sur le monument aux morts de Bourgoin-Jallieu : Les Résistants du secteur 7 à leurs camarades... (Isère) et sur le mémorial du maquis d’Ambléon à Ambléon.


Voir : Montalieu-Vercieu et Porcieu-Amblagnieu

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221474, notice COMEAU Joseph, René dit Jo-René par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 26 décembre 2019, dernière modification le 26 décembre 2019.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 560 et 582 — SHD Vincennes GR 16 P 139428 — AVCC Caen AC 21 P 47880 — Françoise et Robert MICOLAUD, Le maquis d’Ambléon, ANACR Morestel et AMARA, 2015 — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — Geneanet — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément