PACCOUD Marie, Lucien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 mai 1922 à Béréziat (Ain), exécuté sommairement le 3 mai 1944 à Thel (Rhône) ; résistant de l’armée secrète (AS) de Chauffailles.

Lucien Paccoud était domicilié à Béréziat. Il entra dans la Résistance au groupe Guillaume de Saône-et-Loire en transitant par l’Ain puis au maquis de l’AS de Chauffailles.
Le maquis de Chauffailles était très mobile, sans cesse poursuivi par l’ennemi. Le 23 avril 1944, il s’installa à l’abri dans les bois sur les hauteurs de la commune de Thel avec un effectif était de 38 hommes. Ils furent découverts par l’ennemi à la suite d’une dénonciation et dans la nuit du 2 au 3 mai 1944 deux détachements de soldats allemands encerclèrent silencieusement les maquisards. Ces derniers livrèrent un dur combat malgré leur infériorité en nombre et en armes et certains réussirent à briser l’encerclement et à s’échapper au travers des bois. Treize d’entre eux furent tués dans le combat et Lucien Paccoud fut capturé et exécuté.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Béréziat (Ain) et sur le mémorial du maquis, à Thel (Rhône).

Thel 3 mai 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221495, notice PACCOUD Marie, Lucien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 décembre 2019, dernière modification le 24 juillet 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Le Pays Il y a 70 ans, 19 résistants étaient tués à Thel et aux alentours par des soldats allemands.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément