CAROBBIO Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 mai 1916 à Frerola (Italie), mort le 11 août 1944 à Pont-d’Ain (Ain) ; maçon ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Carobbio était le fils de Angelo, maçon et de Assunta Tagliaferri, domiciliés à Pont-d’Ain. Il était célibataire et exerçait le métier de maçon.
Il émigra en France avec sa famille et était domicilié chez ses parents à Pont-dAin.
Il entra dans la Résistance aux maquis de l’Ain.
Le 8 juin 1944, deux jours après le débarquement des troupes alliées en Normandie, le colonel Henri Romans-Petit reçut l’ordre d’appliquer le plan Vert dans le département de l’Ain, qui consistait à neutraliser l’ensemble des axes de communication routiers et ferroviaires afin de ralentir considérablement le déplacement des troupes allemandes vers le front de l’Ouest.
Il décéda le 11 août 1944 à 23 heures. Il n’a pas été trouvé de précisions sur les causes de sa mort.
L’acte de décès fut dressé le 12 août sur la déclaration de son père Angelo Carobbio, âgé de 53 ans et il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte le 24 février 1948.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Pont-d’Ain (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221552, notice CAROBBIO Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 décembre 2019, dernière modification le 27 décembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia maquis de l’Ain et du Haut-Jura.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément