RUDE Marie, Fernand

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 septembre 1904 à Lescheroux (Ain), exécuté sommairement le 14 juin 1944 à Curtiat-Dongalon (Ain) ; artisan charron ; résistant de l’armée secrète (AS) de Saint-Trivier (Ain).

Fernand Rude était le fils de Joseph Constantin et de Marie Louise Émilie Thénoz, tous deux cultivateurs au hameau de Vernaye. Il exerçait le métier d’artisan charron à Saint-Trivier-de-Courtes (Ain).
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) locale et au secteur C7. Il fut arrêté, torturé et fusillé par la Milice sur la route de Saint-Nizier-le-Bouchoux (Ain) le 14 juin 1944, après l’attaque du poste allemand de Mantenay-Montlin (Ain), au lieu-dit "Montalapiat", à Curciat-Dongalon (Ain).
Son nom figure sur les monuments aux morts, à Mantenay-Montin et Saint-Trivier-de-Courtes (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221566, notice RUDE Marie, Fernand par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 décembre 2019, dernière modification le 27 décembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément