ROCHE Auguste [pseudonyme dans la résistance : Gustou]

Par Eric Panthou

Né le 9 février 1925 à Présailles (Haute-Loire), mort au combat le 10 juin 1944 à La Vachellerie, commune de Saugues (Haute-Loire) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jean et Félicie, née Nuel, Auguste Roche habitait 37 rue Raphaël, au Puy (Haute-Loire). Il était élève à l’école pratique de commerce et d’industrie.

Il rejoignit les FFI sous le nom de guerre Gustou.

Le 10 juin 1944, les troupes allemandes attaquent le Mont-Mouchet et doivent passer par Saugues pour atteindre le PC des Mouvements Unis de la Résistance. La demi brigade des FFI d’Auvergne doit défendre le côté est du massif. Elle prend position devant le hameau de La Vachellerie à Saugues. A 10h30, les premiers soldats allemands arrivent et après avoir perdu un camion, procèdent à une manoeuvre d’encerclement. Ceci entraîna un repli très difficile du groupe FFI qui avait été placé à droite. C’est dans ces circonstances que le jeune Auguste Roche, alias Gustou est tué et que Jean Tourdiat, alias Jean le Lorrain, atteint au genou, ne peut rejoindre ses camarades et est achevé. Le Bataillon Volga Tatar Légion est considéré comme responsable de ces crimes de guerre.

Son nom apparaît sur une stèle à Saugues, sur une plaque commémorative de l’école pratique de commerce et d’industrie du Puy ainsi qu’au carré Militaire du cimetière du Puy.

Sur requête contradictoire, le tribunal civil du Puy le 29 mars 1945 l’a déclaré mort à Saugues alors qu’aucun acte de décès n’avait été dressé en 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221608, notice ROCHE Auguste [pseudonyme dans la résistance : Gustou] par Eric Panthou, version mise en ligne le 29 décembre 2019, dernière modification le 11 février 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 143488, dossier Auguste Roche (nc) .— Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé : Les monuments de la Résistance en Haute-Loire, Le Puy, Éditions de la Société académique, 1983, 251 p. —Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 52 : crimes de guerre à Saugues. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément