Inconnu Narnhac dit PÉTALUGUE ou PÉTALUQUE [pseudonyme dans la résistance : L’Escargot]

Par Eric Panthou

Né vers 1904, mort au combat le 8 juillet 1944 à Narnhac (Haute-Loire) ; possiblement mineur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Ce fusillé reste non identifié. Selon le témoignage de l’un de ses supérieurs, le commandant Serge Renaudin d’Ivoire, ex capitaine Victoire, ce soldat ne voulut jamais donner ses origines. Il était connu par son supérieur sous le nom de Pétalugue ou Pétaluque et a servi au sein de la Compagnie "Victoire", 42ème Compagnie FFI. Pour d’autres, l’inconnu était L’Escargot. Il s’agit très vraisemblablement de la même personne.
Cet homme de 40 à 43 ans avait trois enfants, il aurait jadis servi dans l’armée coloniale et fait campagne aux TOE. Il fut présenté comme ayant été cuisinier à Malbo (Cantal), mais le maire ne confirma pas. Il est indiqué dans l’état des morts de ma 42éme Compagnieu qu’il était originaire d’un milieu minier, peut-être de Decazeville ou du bassin de Brassac-les-Mines et qu’il avait des enfants. Son chef, le capitaine Victoire-Renaudin d’Ivoire pensait alors qu’il devait être possible de retrouver sa famille.

Il était caporal-chef. Il était entré au maquis le 23 mai 1944. Il a participé aux combats de Murat (Cantal) le 20 juin, du Pont de Tréboul le 25 juin et ceux de Narhnac les 7 et 8 juillet 1944. Il est mort lors des combats de la vallée de Brezons. La 42e compagnie repousse à plusieurs reprises les attaques allemandes pourtant renforcées par des tirs de mortiers. En début d’après-midi, sous l’orage, la 42e compagnie se replie. Les Allemands arrive dans Nouvialle et brulent quelques maisons. A 15h30, Une nouvelle offensive allemande est arrêtée. La 42e compagnie envisage de contre-attaquer quand elle est surprise par l’arrivée depuis Vigouroux d’une colonne allemande surgissant aux Quatres-Routes de Narnhac où elle se heurte à quelques maquisards du groupe "Philippe". Au croisement des Quatres-Routes, deux maquisards du groupe "Philippe" sont tués : Alexandre Pin alias La Guillaumette (18 ans) et Pétalugue dit Escargot.

D’abord inhumé à Narnhac, son corps fut ensuite transporté au cimetière militaire de Chaudes-Aigues (Cantal) pour y être inhumé.

Il a été reconnu Mort pour la France. On ignore s’il a été homologué FFI.
Son nom n’apparait sur aucun monument aux Morts ou stèles. Il n’est pas cité dans l’ouvrage de Fernand Boyer.

".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221609, notice Inconnu Narnhac dit PÉTALUGUE ou PÉTALUQUE [pseudonyme dans la résistance : L'Escargot] par Eric Panthou, version mise en ligne le 30 décembre 2019, dernière modification le 11 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/35 : MUR : Mont Mouchet. 4e Bataillon. 42e Compagnie. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — AVCC Caen, AC 21 P 130512, dossier Pétalugue .— http://brezons.blogspot.com/2013/08/8-9-juillet-1944-la-bataille-de-la.html. — État civil Narnhac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément