GAUTHIER Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 avril 1908 à Malain (Côte-d’Or), mort en action le 3 septembre 1944 à Clamecy (Nièvre) ; militant communiste ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), des Forces françaises de l’intérieur (FFI), des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises libres (FFL).

Louis Gauthier était le fils de Claude, poseur au chemin de fer et de Marie Jeanne Brer, sans profession. Il se maria le 9 novembre 1935 à Brain (Côte-d’Or) avec Régine Marcelle Madeleine Jacob.
Il était militant du parti communiste. Il devint en juillet 1944 l’adjoint de Maxime Bossard fondateur du maquis FTP Sanglier n° 2 dans la Nièvre. Ce maquis intégra le 9 août 1944 le maquis "Le Loup" qui était plus important.
Le 3 septembre 1944, une section du maquis "Le Loup" attaqua les Allemands en retraite au hameau de Moulot, à Clamecy (Nièvre). ILouis Gauthier fut tué dans l’engagement avec l’ennemi. Un autre maquisard Raymond Guimard fut blessé..
Il obtint la mention « Mort pour la France »
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises combattantes (FFC), des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et des Forces françaises libres (FFL), [SHD Vincennes dossier GR 16 P 247533]
Son nom figure sur les monuments aux morts, à Clamecy (Nière), Montpont-en-Bresse (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221617, notice GAUTHIER Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 30 décembre 2019, dernière modification le 30 décembre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Jean-Claude Martinet, Histoire de l’Occupation et de la Résistance dans la Nièvre, éditions Delayance, La Charité-sur-Loire, 1987.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément