PHAM HAT

Par Michel Thébault

Né le 15 février 1902 à Nhon Gai (Hong Gai ?) Indochine française (aujourd’hui Vietnam), abattu le 14 mai 1942 au Poiré-sur-Vie (Vendée) ; soldat colonial ; prisonnier évadé.

Il était vraisemblablement originaire de Hong Gai, une ville du nord du Vietnam, au bord de de la baie d’Along, à environ 160 km au nord-est d’Hanoï. Il fut mobilisé dans les troupes coloniales au début de la seconde guerre mondiale affecté à la 52ème DBMIC (Demi-brigade de mitrailleurs indigènes coloniaux). Cette unité de 2.600 hommes, (appartenant à la 102ème division d’infanterie de forteresse), tenait le 10 mai 1940 un front de douze kilomètres le long de la Meuse, de Mézières à Nouzonville. Placé seul en première ligne lors de l’attaque allemande dans les Ardennes, le bataillon, quoique sous équipé en armement lourd, résista plusieurs jours aux attaques répétées de la 23ème division d’infanterie allemande Dans l’après-midi du 13 mai, les Allemands tentèrent de franchir la Meuse à Nouzonville mais furent repoussés par les soldats indochinois. Pendant les deux jours suivants, ces derniers parvinrent à briser tous les assauts adverses. Le 15 mai, les blindés de la 8ème Panzerdivision venus renforcer la division d’infanterie allemande finirent par submerger le bataillon indochinois. Pratiquement encerclé (seuls quelques centaines de tirailleurs parvinrent à se replier), le bataillon fut anéanti (lors de sa dissolution le 31 mai, il ne restait que 160 soldats et officiers). Fait prisonnier, Pham Hat fut interné sur le territoire français, comme la plupart des soldats coloniaux, dans un Frontstalag. Le Frontstalag 232 fut installé successivement en Vendée et Loire-Atlantique dans les villes de Luçon, La Roche-sur-Yon et Savenay. Pham Hat fut vraisemblablement prisonnier dans ces camps ou dans l’un des nombreux commandos de travail qui en dépendaient. Il fut abattu lors d’une tentative d’évasion en compagnie d’un camarade Phan Nien, le 14 mai 1942. Le registre des décès de la commune du Poiré-sur-Vie au nord de la Roche-sur-Yon, indique qu’il « est décédé le 14 mai 1942 vers 1 heure sur la voie ferrée de La Roche à Nantes près du village de Ronchère ».
Il obtint la mention mort pour la France. Il est inhumé dans la nécropole nationale de Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221632, notice PHAM HAT par Michel Thébault, version mise en ligne le 31 décembre 2019, dernière modification le 17 mai 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD Caen AVCC Cote AC 21 P 129334 (à consulter) — Mémoire des Hommes — mémorial genweb — État civil (registre décès Le Poiré-sur-Vie 1942 acte n° 24).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément