COLLE Robert, Georges alias Bobby dans la résistance

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 janvier 1920 à Paris (ex Seine, Ve arr.), mort en action le 9 septembre 1944 à Laizy (Saône-et-Loire) ; résistant du Corps-Franc Pommiès (CFP) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Robert Colle entra dans la Résistance comme chasseur à la compagnie Brunot dans le bataillon Decelle du Corps franc Pommiès (CFP). Le Corps Franc Pommiès fut créé le jour de la dissolution de l’armée d’armistice, le 17 novembre 1942 par le capitaine André Pommiès. Il était affilié à l’ORA.
Robert Colle, alias Bobby dans la résistance a appartenu à la Compagnie Bruno au Barrage de l’Aigle dans le Cantal. Cette compagnie comprenait 122 hommes aux ordres du Capitaine Poirier alias Bruno.
Après le débarquement du 6 juin 1944 et l’ordre d’insurrection donné à la Résistance, le CFP intensifia la guérilla et les sabotages.
Après le débarquement des alliés en Provence, une partie du Corps franc reçut l’ordre de marcher vers le nord-est afin de joindre l’armée de Lattre vers Autun et couper la route à la retraite allemande. Après la bataille d’Autun qui commença le 7 septembre, l’ennemi remontait vers le nord. Les éléments de tête du Kampfgruppe Bauer étaient repartis en avant et se postèrent au carrefour de Fontaine-la-Mère, à Laizy, Il furent accrochés par des éléments du 2e régiment de dragons (cavalerie). Le brigadier-chef jean Marcel Gaglione et le chef d’escadron Robert De Neuchèze trouvèrent la mort dans la tourelle de leur char en tentant de s’opposer à l’avancée allemande. Informé de l’arrivée de troupes pour soutenir Bauer, le colonel Schneider alerta le colonel Demetz, commandant du 2e RD qui avait reçu l’ordre de poursuivre sa marche vers le nord. Ce fut donc sur les unités du Corps Franc Pommiès que reposa le retardement de l’avancée allemande sur la N73.pendant tout l’après-midi. La ville d’Autun menaçait d’être reprise et à 19 heures, les troupes du colonel Bauer s’échelonnaient entre Fontaine-la-Mère et le pont du Méchet. Il y avait de nombreux morts et blessés de part et d’autre.
Les combats ne cesseront que vers 2 heures du matin mais Robert Colle trouva la mort au cours d’une contre-attaque ennemie lancée lors de la prise du Carrefour de "Fontaine la Mère".
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, sur la stèle commémorative 1939-1945 de l’ancien cimetière, à Houilles (Yvelines) et sur le Mémorial du Corps-franc Pommiès, à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées). Il figure aussi sur la Stèle commémorative du col de Néronne à Saint-Paul-de-Salers (Cantal).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221772, notice COLLE Robert, Georges alias Bobby dans la résistance par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 janvier 2020, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le journal de Saône-et-Loire du 9 septembre 2014, Le sacrifice permet enfin la libération d’Autun.— SHD Vincennes, GR 16 P 137277, dossier résistant pour Robert Colle (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 47269, dossier victime de guerre pour Robert Colle (nc). — Mémorial Genweb. — FFI Barrage de l’Aigle. Compagnie Bruno. Site Xaintrie passions. — Compléments par Eric Panthou

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément