GROS-BALTHAZARD Maurice, Romain

Par Jean-Luc Marquer

Né le 22 septembre 1925 à Apprieu (Isère), trouvé sommairement exécuté le 10 juin 1944 à Échirolles (Isère) ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur

Maurice, Romain Gros-Balthazard était le fils de François, Joseph et de Rosa, Mélanie Berliot.
Il habitait à Rives (Isère).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le maquis de l’Oisans.
On ne sait rien des conditions de sa mort.
Le 10 juin 1944, dans la matinée, on découvrit au lieu-dit "La Ponatière" à Echirolles (Isère) le cadavre de deux jeunes gens qui avaient été transportés là dans une remorque pendant la nuit.
Un habitant du voisinage témoigna pour le Mémorial de l’oppression : « Vers une heure du matin, j’ai entendu le bruit d’un camion qui stationnait à environ 100 m de chez moi. En raison de la présence des Allemands à cette époque et pensant qu’il s’agissait d’un de leurs convois, je me suis contenté de regarder la scène de la fenêtre. J’ai alors vu une remorque d’auto stationnée au bord de la route nationale 75 autour de laquelle s’agitait un groupe d’individus munis de lampes électriques.Le groupe a renversé la remorque dans le fossé et s’en est allé en direction de Pont-de-Claix (Isère).
Ce n’est qu’au matin que, m’étant approché de la remorque, j’ai constaté qu’il s’y trouvait deux cadavres. »

Un autre témoin précise : « J’ai vu les deux corps de deux maquisards français fusillés qui se trouvaient à l’intérieur de la remorque. Le plancher et les parois de celle-ci présentaient d’importantes taches de sang. »
Les corps furent transportés à la morgue d’Échirolles et un médecin constata la mort par balle et la fixa à 15 heures le 9 juin 1944.
Le second cadavre fut décrit comme suit : Taille et âge apparents, 1m70, 22 à 25 ans, cheveux châtains, nez rectiligne, visage petit allongé, menton ovale, pas de signes particuliers, pas de bague aux doigts.
Chemisette bleue, pantalon de toile bleue, portant à la jambe droite deux pièces de raccommodage de tissu bleu superposées l’une à l’autre et cousues à la machine, la jambe gauche une grande pièce de tissu bleu également cousue à la machine, chaussures brodequins de marche civiles avec gros clous sur le pourtour de la semelle, ceinture de pantalon en tissu avec bouts en cuir s’adaptant l’un dans l’autre pour assurer la fermeture.
Le corps porte deux trous de balle sous le sein gauche à hauteur des basses côtes, une trace de balle à la tête.

Il fut identifié par la suite comme étant celui de Maurice Gros-Balthazard.
La seconde victime fut identifiée comme étant René Rival.
Maurice Gros-Balthazard obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant membre de Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut enterré au cimetière de Rives.
Son nom figure sur le monument aux morts de Rives (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221807, notice GROS-BALTHAZARD Maurice, Romain par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 8 janvier 2020, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 404, 417 et 459 — SHD Vincennes GR 16 P 271957 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 199523 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — http://www.maquisdeloisans.fr/ — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément