REVIRIEGO Jacques

Né le 11 octobre 1948 à Montrésor (Indre-et-Loire), mort le 7 janvier 2019 à Tours (Indre-et-Loire) ; enseignant ; syndicaliste CGT à Saint-Pierre-des-Corps et conseiller prud’homme à Tours.

Jacques Reviriego était fils d’un émigré espagnol qui exerçait le métier de bûcheron. Il fit ses études au lycée de Loches où il s’engagea très tôt dans le mouvement des Éclaireurs de France, engagement qui contribua à sa formation de citoyen ouvert aux autres et au monde. Il participa aussi, avec le Mouvement de la Paix, aux manifestations contre la guerre du Vietnam.

Lors de ses études universitaires scientifiques, il s’engagea dans les luttes étudiantes de 1968, mais, du jour au lendemain, il se retrouva dans une caserne du sud de l’Allemagne pour y faire son service militaire. Comme il refusait de se servir d’une arme, après de longs mois difficiles, considéré comme « dangereux pour le moral de l’armée », il fut finalement réformé.

Il fit ses premières expériences syndicales au CFA - BTP (Centre de formation des apprentis des métiers du bâtiment et des travaux publics) de Saint-Pierre-des-Corps où il commença en septembre 1971 sa carrière de professeur de Mathématiques et Physique-Chimie. Immédiatement il se syndiqua à la CGT et assuma des responsabilités comme délégué du personnel et comme élu au Comité d’entreprise. Il participa aussi très tôt à la création d’une cellule du Parti Communiste sur son lieu de travail.

Son investissement de militant l’amena à rejoindre la direction nationale du Syndicat CGT des CFA-BTP. Dans le cadre de cette responsabilité, prenant sur sa vie personnelle, il contribua à l’organisation de réunions le samedi pour aller rencontrer les personnels d’autres CFA pas organisés syndicalement.

Mais son activité déborda largement le cadre des CFA. En effet, il s’impliqua dans l’activité de la Fédération Construction / Bois ainsi qu’à l’Interprofessionnel comme conseiller prud’homme. Il fut élu en 1982 au Conseil des Prud’hommes de Tours, dans la section "Activités Diverses", et assuma son mandat CGT pendant 26 ans, jusqu’en 2008. Il occupa la présidence de sa section pendant 11 ans et siégea également dans la Formation de Référé qui requiert des Conseillers d’expérience.

Jacques Reviriego considérait comme un devoir, comme une exigence morale, de progresser en se formant continuellement afin de défendre au mieux les intérêts des salariés par l’application stricte du droit. Il consacrait une grande partie de son temps personnel à la rédaction de ses jugements, à la lecture des revues juridiques, et à la participation à des stages organisés par son syndicat.

Il n’a jamais renoncé à mener le combat y compris lorsqu’il a subi une grave discrimination syndicale de la part de son employeur et que son emploi était menacé.

À la retraite, il continua d’apporter son aide, notamment en matière juridique, parce qu’il a toujours eu le souci de transmettre ses connaissances et ses valeurs de militant au service des salariés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221996, notice REVIRIEGO Jacques, version mise en ligne le 13 janvier 2020, dernière modification le 20 janvier 2021.

SOURCE : Témoignage de Madame Marie-Hélène Henry– Reviriego

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément