TYPHIOU Marcel

Par Thierry Michaud

Né le 18 novembre 1913 à Angoulême (Charente), tué au combat le 30 août 1944 à Saint-Didier-la-Forêt, devenu Saint-Didier-en-Rollat (Allier) ; Garde républicain ; résistant.

Portrait de Marcel Typhiou

Fils de René -mort en 1917- et Marie Vicaire, Marcel Typhiou devint Garde au 4è régiment, 2è escadron, affecté au groupement Thiolet (1ère armée française). Il s’est engagé pour plusieurs missions de liaison au mépris du danger.
Il a été tué au combat le 30 août 1944 à Saint-Didier-la-Forêt, devenu Saint-Didier-en-Rollat (Allier).

Reconnu "Mort pour la France", il a reçu la Médaille Militaire et la croix de guerre 1939-1945 avec palme (à titre posthume) le 6 décembre 1945.

Son nom est gravé sur le monument aux morts de Bordeaux (Gironde). Son nom est gravé sur la stèle installée dans le cimetière de Saint-Didier en 2019. Sa dépouille est inhumée au cimetière d’Angoulême (Charente).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222083, notice TYPHIOU Marcel par Thierry Michaud, version mise en ligne le 16 janvier 2020, dernière modification le 24 juin 2020.

Par Thierry Michaud

Portrait de Marcel Typhiou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 166296, dossier Marcel Typhiou (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 580642, dossier Marcel Typhiou (nc). — Thierry Michaud, Histoire de la gendarmerie du Bourbonnais, Puy Guillaume , Adéquat Editions, 2010, 175 p. — Historique de la 9ème légion de la garde républicaine (1936-1949) .— Raymond Duplan, Dictionnaire des gendarmes morts au cours de la seconde guerre mondiale, Vincennes, SHD, 2008, 385 p. aujourd’hui », .— MémorialGenweb .— Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément